Fan de cinéma
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Frieren : le Tome 5 édition Collector du manga ...
Voir le deal
10.95 €

Dernier film visionné

+11
phiphi931
Barbe-Noire
alm93
c2302t
yannickv
alamo
surfeur51
infrared
snaky930
l'andalous
zardi
15 participants

Page 32 sur 36 Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33, 34, 35, 36  Suivant

Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Jeu 26 Mai - 8:14

Barbe-Noire a écrit:
D'ailleurs, à cet effet , penses-tu pouvoir ( dans un avenir plus ou moins proche ) mettre à jour la liste alphabétique des films déjà critiqués sur le forum ( dans les top, les quizz et sur ce topic ) ?
J'avoue que je ne sais pas du tout si les rajouts et mises à jour prennent beaucoup de temps, et j'imagine que ton emploi du temps doit rester encore assez dense !
Aucune urgence, c'est juste pour savoir Wink Merci  !
Je comptais m'y atteler dans les prochains jours vu qu'entre les travaux chez moi et la synthèse du top j'étais un peu débordé. De plus la liste n'est presque jamais consultée et j'avoue l'avoir un peu délaissée. Cela devrait être rapide cat il y a eu peu de rajouts (a part toi, surfer et moi). je signalerai quand ce sera fait. Si par hasard tu vois alors des oublis merci de me le signaler.
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Jeu 26 Mai - 10:35

Voilà c'est fait. Un peu plus long que prévu. Merci de me signaler tout oubli, il y en a forcément dans le tas.
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par surfeur51 Jeu 26 Mai - 11:15

zardi a écrit:Voilà c'est fait. .
pouce Très pratique pour retrouver un avis sur un film Merci Merci
surfeur51
surfeur51

Messages : 1337
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 71
Localisation : Indre et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Ven 27 Mai - 17:43

Nevada / The mustang (2019) de Laure de Clermont-Tonnerre - 7/10

Dernier film visionné  - Page 32 3d-nevada_2019_br.0

Synopsis : Incarcéré dans une prison du Nevada, Roman n’a plus de contact avec l’extérieur ni avec sa fille… Pour tenter de le sortir de son mutisme et de sa violence, on lui propose d’intégrer un programme de réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages. Aux côtés de ces mustangs aussi imprévisibles que lui, Roman va peu à peu réapprendre à se contrôler et surmonter son passé.


Premier long-métrage d'une réalisatrice venue du cinéma indépendant qui retrace le parcours d'un homme mutique qui ne sait réagir que par la violence. C'est au contact d'un cheval aussi sauvage que lui qu'il va apprendre à se contrôler et finalement à communiquer. Un rôle sur mesure pour Matthias Schoenaerts dans la lignée de Bullhead. Si on peut regretter un scénario aux ressorts très classiques avec des scènes qu'on retrouve dans de nombreux métrages sur l'incarcération, le plaisir vient ici du parallèle entre l'animal et son dresseur au sein de paysages magnifiques et bien filmés qui s'opposent à celui de la prison. L'autre satisfaction vient de personnages très typés avec un Bruce Dern rude mais paternaliste qu'on a toujours plaisir à retrouver et un sympathique et jovial Jason Little.
Un film bien mené mais qui ne surprend pas. Dommage car le sujet se prêtait à une œuvre plus ambitieuse.


Dernière édition par zardi le Mar 31 Mai - 8:54, édité 1 fois
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Ven 27 Mai - 18:29

La loi de Téhéran / Metri Shesh Va Nim (2019) de Saeed Roustayi - 7,5/10

Dernier film visionné  - Page 32 3d-loi_de_teheran_br.0

Synopsis : En Iran, la sanction pour possession de drogue est la même que l’on ait 30 g ou 50 kg sur soi : la peine de mort. Dans ces conditions, les narcotrafiquants n’ont aucun scrupule à jouer gros et la vente de crack a explosé. Bilan : 6,5 millions de personnes ont plongé. Au terme d’une traque de plusieurs années, Samad, flic obstiné aux méthodes expéditives, met enfin la main sur le parrain de la drogue Nasser K. Alors qu’il pensait l’affaire classée, la confrontation avec le cerveau du réseau va prendre une toute autre tournure…

Décidément le cinéma iranien nous réserve quelques belles surprises. Avant l'excellent Le diable n'existe pas, virulent pamphlet contre la peine de mort, on a droit ici à une vision très dure de la répression des narcotrafiquants. D'entrée on assiste à une scène spectaculaire d'une gigantesque rafle dans un camp de SDF drogués. Les prisonniers sont parqués dans un sous-sol mal aéré, parmi eux de nombreuses personnes âgées ou mal en point. Si la suite suit les codes habituels des films policiers avec interrogatoires, poursuites, arrestation, on est plongé dans un monde qui nous parait étrange tant la corruption règne et où la parole d'un policier n'a guère plus de valeur que celle d'un criminel. Deux personnages vont émerger du récit, Samad, un policier interprété par Payman Maadi qui s'était fait déjà remarqué dans A propos d'Elly et Une séparation et Nasser, un trafiquant incarné par Navid Mohammadzadeh. La force du film réside essentiellement dans l'écriture de leurs caractères, très bien écrits. On assiste à des jugements expéditifs ou un gamin de douze ans endosse le crime de son père et est condamné alors que le juge a visiblement compris la situation. Sans être vraiment une charge contre les institutions le film n'en dénonce pas moins les injustices sociales et le délabrement qui règnent dans le pays.

La mise en scène est efficace et le scénario écrit par le réalisateur a une tonalité très différente des films du genre avec une scène d'exécution finale insoutenable.
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

phiphi931 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par phiphi931 Ven 27 Mai - 18:58

Merci pour le retour, je vais essayer de le voir la semaine prochaine pouce
phiphi931
phiphi931

Messages : 321
Date d'inscription : 04/10/2020
Age : 61
Localisation : Bry sur Marne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Lun 30 Mai - 20:47

Le cousin Jules (1972) de Dominique Benicheti - 9/10

Dernier film visionné  - Page 32 3d-cousin_jules_br.0

Synopsis : Dans la campagne bourguignonne, vit un couple d’octogénaires. Jules est forgeron et passe ses journées à créer des objets en fer. Sa femme, Félicie, s’occupe du potager, prépare leurs repas et partage avec lui le café dans la forge. La simplicité de leur routine quotidienne nous immisce dans l’intimité d’une relation de toute une vie…

Il y a des films qui sont admirés à l'étranger et pratiquement inconnus dans leur pays. C'est le cas de celui-ci. Je l'ai découvert lors de la sortie du BR chez Carlotta. Le titre m'était inconnu ainsi que le réalisateur. En allant à la pêche aux renseignements je découvre qu'il a été primé et sélectionné dans de nombreux festivals et qu'il connaît depuis 2013 une seconde jeunesse suite à sa restauration.
Sa découverte s'est traduite par un véritable coup de cœur. Pourtant rien de sensationnel à priori. On y décrit deux journées d'un forgeron. Dans la première il est accompagnée de sa femme octogénaire comme lui, le travail à la forge ainsi que les paysages sont bien filmés avec une lumière douce à l'extérieur et plus crue à l'intérieur. Dans la deuxième on le voit seul faisant des activités ménagères et dans les champs. On est loin du lyrisme d'un film comme La terre de Dovjenko ou de la  magnificence de la nature d'une œuvre comme Farrebique de Georges Rouquier par contre on est plus dans l'esprit de Profils paysans de Raymond Depardon sauf qu'ici il n'y a pas d'interaction entre le cinéaste et les personnages.
Le réalisateur, Dominique Benicheti, très en avance sur son époque, décide de se lancer dans un projet fou. Sans argent, aidé de camarades de l'IDHEC dont Pierre William Glenn à la photographie, il filme pendant 5 ans ce couple de paysans en utilisant toutes les innovations techniques récentes, cinémascope, enregistrement stéréo (il voulait même utiliser la 3D ce qu'il n'a pas pu faire). On a droit ainsi à une qualité d'image et de son exemplaire. Chaque plan est travaillé à l'extrême avec des travellings rendus très difficiles vu l'exiguïté des lieux et la lourdeur de la caméra. Les scènes à l'extérieur ressemblent à des tableaux qui se figent lorsque les personnages sortent du cadre. Le travail sur le son est lui aussi extraordinaire. Alors qu'il n'y a pratiquement aucun dialogue chaque scène est vivante grâce aux bruits ambiants en particulier dans la forge.
Mais pour moi ce qui fait la richesse de ce documentaire c'est la captation de morceaux de vie avec les gestes posés et précis s'enchaînant dans un rythme acquis par une pratique sans cesse répétée. On a l'impression que le temps s'est figé dans une stase temporelle qui nous restitue un mode de vie révolu.
Cette œuvre m'a profondément touché, car j'ai eu l'impression de revoir mes grands parents lorsque je passais mes vacances dans leur ferme. Mêmes habitudes, même gestuelle, mêmes décors et même sérénité qui ont réveillé un écho émotionnel très fort.
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

reno11 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Barbe-Noire Mar 31 Mai - 3:31

Typiquement pas pour moi ce "Cousin Jules" . J'imagine que ça peut être très bien fait dans son genre, mais j'ai la furieuse impression que je m'y emmerderais à 1000 balles de l'heure !
Je crois que je préfère attendre "Avatar 2", et "Jurassic World 3" Mrgreen cheers  !!
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2168
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Barbe-Noire Mar 31 Mai - 3:34

zardi a écrit:Voilà c'est fait. Un peu plus long que prévu. Merci de me signaler tout oubli, il y en a forcément dans le tas.

Merci beaucoup pour la mise à jour, et tout le travail que ça représente !
Merci Merci pouce
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2168
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mar 7 Juin - 16:40

Les amants traqués / Kiss the blood off my hands (1948) de Norman Foster - 7,5/10

Dernier film visionné  - Page 32 3d-amants_traques_combo_br.0

Synopsis : Marqué par la guerre, Bill Saunders traîne dans Londres, qui porte encore les traces des bombardements aériens. Un soir, au cours d’une bagarre, il tue malencontreusement un patron de bar. Il s’enfuit et trouve refuge chez une jeune femme, Jane Wharton. Celle-ci va l’aider à se cacher…

Quand Burt Lancaster achète les droits du roman de Gerald Butler, il n'a que deux films à son actif, Les tueurs de Robert Siodmak et Les démons de la liberté de Jules Dassin, qui l'ont propulsé en haut de l'affiche mais déjà il a l'idée de produire ses prochains films. Et c'est ce qu'il va faire après avoir créé sa société de production associé à Harold Hecht.
Tout naturellement il pense à Robert Siodmak pour la mise en scène mais celui-ci ne peut se libérer et c'est à Norman Foster que la réalisation est confiée. Alors qu'il n'est considéré que comme un bon technicien de série B, celui-ci va montrer qu'il est à la hauteur de la tâche témoin la belle séquence de poursuite dans les rues étroites de Londres au début du film bien aidé par les décors de Nathan Juran. Au côté du duo charismatique Joan Fontaine - Burt Lancaster, Robert Newton incarne un maître-chanteur assez pittoresque.
Pour éviter les problèmes de censure, le scénario est assez éloigné du roman où le personnage principal est une brute épaisse qui cogne à tout bout de champ. Dans le film il apparait comme tourmenté par les épreuves subies pendant la guerre et sur le chemin de la rédemption. Cela n'empêchera pas l'œuvre de subir les assauts du code Hays et il sera distribué sous trois titres différents suivant le public auquel il sera adressé. Néammoins certaines scènes violentes purent être préservées comme la séance de flagellation lors de l'incarcération qui se fit sans trucage.
Accompagné de la musique de Miklós Rózsa on assiste à un bon film noir avec un rythme soutenu et une bonne interprétation.
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mar 7 Juin - 21:52

Julie (en 12 chapitres) / Verdens verste menneske (2021) de Joachim Trier - 8/10 (Vu sur Canal+)

Dernier film visionné  - Page 32 Julie-en-12-chapitres-2021-affiche

Synopsis : Julie, bientôt 30 ans, n’arrive pas à se fixer dans la vie. Alors qu’elle pense avoir trouvé une certaine stabilité auprès d’Aksel, 45 ans, auteur à succès, elle rencontre le jeune et séduisant Eivind.

Deuxième film de Joachim Trier que je vois et deuxième coup de coeur. Il nous décrit le portrait d'une jeune norvégienne à travers douze tranches de vie (en fait quatorze en comptant le prologue et l'épilogue). Elle est tiraillée entre l'éducation traditionnelle qu'elle a reçue et son désir d'émancipation. Si elle peut paraître égocentrique et capable de laisser choir ses amants sur un coup de tête (le titre américain est The worst person in the world) elle fait aussi preuve d'une joie de vivre et, confrontée à la mort de son ancien partenaire, elle arrive à trouver sa place et finalement à s'ouvrir aux autres. L'actrice Renate Reinsve incarne avec brio cette jeune femme au caractère indécis à la fois exaspérante et touchante et c'est fort justement qu'elle a été récompensée au festival de Cannes. La mise en scène, comme dans Oslo, 31 Août, fait la part belle aux paysages urbains et agrémente quelques scènes de trouvailles comme lorsqu'on voit Julie s'échapper par la pensée au milieu d'un monde où le temps s'est arrêté. Malgré une voix off parfois envahissante il se dégage de cette comédie dramatique une mélancolie et une fraîcheur qui semble être la signature de son réalisateur.
J'ai hâte de visionner ses autres œuvres.
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Barbe-Noire Mer 8 Juin - 5:21

Dernier film visionné  - Page 32 71-w4Mj8OsL._AC_SY606_

Biopic musical très librement adapté de la vie de Phinéas T.  Barnum, le fondateur du cirque Barnum . Même s'il y a bien de véritables éléments de la vraie vie de P. Barnum, beaucoup de choses sont romancées, le but avoué -  et assumé - étant de réaliser un film musical spectaculaire et non une réelle biographie factuellement exacte du personnage, ce que beaucoup de critiques lui ont reproché, on se demande bien pourquoi  Rolling Eyes .
Emettre des critiques négatives quand un aspect précis d'un film est manqué, je le conçois, mais le faire uniquement parce que le film n'est pas ce que le critique aurait voulu qu'il soit - alors que ce n'est pas la volonté du cinéaste ou du producteur - me semble pour le moins discutable !
Bien sûr, il aurait été possible de s'attacher uniquement à la vérité Historique ( voire de créer un film non musical ),  mais puisque ce n'était pas l'intention des producteur et scénariste, alors pourquoi leur reprocher dès lors qu'il n'y a pas  tromperie sur la marchandise  Shocked ?  Bref !
En 2012, Hugh Jackman avait déjà tenu le 1er rôle d'un musical en interprétant Jean Valjean dans "Les misérables" signé Tom Hooper, avec Russell Crowe en Javert . Les capacités de Jackman en tant que très bon showman ont été découvertes par le grand public en 2009 quand il avait présenté la cérémonie des Oscars . C'est alors que le producteur Laurence Mark, en voyant la performance de l'acteur en maître de cérémonie, eut l'idée de transposer à l'écran les débuts de Phinéas Barnum avec H. Jackman dans le rôle titre . Mais il a fallu presque 7 ans pour que le projet définitif puisse prendre forme concrète, et "Les misérables", bien qu'envisagé après, a donc été réalisé 5 ans avant "The greatest showman" .

A New York, dans les années 1870, le jeune et pauvre P. Barnum tombe amoureux d'une jeune fille de bonne famille, Charity Hallett . Les parents de celle-ci rejettent cette idylle vu la situation sociale du garçon, mais Charity (Michelle Williams) partage les sentiments de Phinéas, et décide de partir vivre avec lui contre l'opinion parentale .
Barnum n'a qu'une vie très simple et sans moyens à proposer à Charity, mais celle-ci s'en accommode fort bien et lui donne même deux enfants . C'est alors que Phineas Barnum trouve une idée propre à lancer réellement leur vie sociale : il décide de créer un "freak show" en recrutant nains, femme à barbe, siamois et autres personnages difformes ou saltimbanques que la "bienpensance" de l'époque méprisait totalement . Mais son but n'est pas uniquement de les montrer comme des animaux de foire.
Il acquiert un bâtiment désaffecté et produit avec sa troupe un spectacle musical qui attire bientôt une foule suffisante pour rendre l'affaire rentable, malgré l'opposition autant de la "bonne société" (même si pas mal n'hésitent pas à venir s'encanailler dans ce spectacle plébéien) que d'une frange des classes plus laborieuses qui n'acceptent pas cette mise en avant de ce qu'ils considèrent comme des monstres et des rebuts de la société .

Dernier film visionné  - Page 32 2018-thegreatestshowman-07  Dernier film visionné  - Page 32 A85645367f69f103d57846969d44aa87


De nos jours, ce genre de spectacle est interdit, mais à l'époque il avait pignon sur rue, et quelques films très célèbres ont donné lieu à de superbes réalisations qui ont laissé de très grandes traces dans l'Histoire du cinéma .
On pense bien sûr d'abord au "Freaks" ( "La monstrueuse parade" ) de Tod Browning en 1932, film d'une audace exceptionnelle pour l'époque ( devenu perle de cinémathèque ),

Dernier film visionné  - Page 32 Freaks
"Freaks" de Tod Browning ( 1932 ), avec des nains, des "têtes d'épingles", une femme à barbe, une hermaphrodite, des sœurs siamoises ........ etc

mais aussi au sublime "Elephant Man"  lover de David Lynch avec Anthony Hopkins, Anne Bancroft et le remarquable John Hurt dans le rôle d'un John Merrick horriblement déformé par une neurofibromatose, que son "maître" expose dans les foires pour gagner de l'argent .

Dernier film visionné  - Page 32 26-Elephant-man
Le merveilleux "Elephant Man" de David Lynch, pour moi son meilleur film !


Le scénario de "The greastest showman" ne présente rien d'aussi dramatique puisque les "comédiens" apparaissent devant leur public dans le cadre d'un spectacle musical, lequel donne d'ailleurs lieu à d'excellents numéros de danse et à de remarquables chansons écrites par les auteurs de la comédie musicale "La La Land", Ben Pasek et Justin Paul, ici sur des scores de John Debney ( compositeur du "livre de la jungle" ) .
Voulant rendre son spectacle plus "respectable" aux yeux de la "bonne société", Barnum décide d'engager en premier lieu un jeune dramaturge populaire, Philip Carlyle ( Zac Efron ), autant pour redonner du "peps" à ses numéros que pour apporter une caution plus intellectuelle aux classes sociales favorisées, sans toutefois perdre le sens du spectacle,  puis ensuite une chanteuse lyrique, Jenny Lind ( Rebecca Ferguson ) qu'il ne mêle pas à son spectacle habituel, mais pour laquelle il organise des tournées dans de grandes salles, quitte à négliger sa troupe du début, mais aussi sa propre famille, mettant son couple en péril, car une idylle semble alors se nouer entre Barnum et Jenny Lind .

Dernier film visionné  - Page 32 MV5BNWIzNjllOWEtZWJjZi00OGZiLWExZTgtYjg5ZmRmMjQ3OWE1XkEyXkFqcGdeQXVyNzk5MTY4MTU@._V1_
Le tour de chant classieux de Jenny Lind, la chanteuse Lyrique amoureuse de Phinéas Barnum, qui va pourtant lui jouer un sacré tour pendable !

Tout ceci risque de mal finir ( mais no spoiler ), surtout que sa salle de spectacle d'origine va brûler suite à une sordide attaque d'opposants à son "freak show" .
Phinéas Barnum va t'il réussir à redresser la barre  ???

Les libertés prises avec les faits Historiques n'affectent pas la qualité du spectacle dans son ensemble, et les numéraux musicaux ( tant des "monstres" que de la chanteuse lyrique ) sont vraiment excellents, ayant d'ailleurs reçus quelques récompenses ( Golden Globe, Saturn Award, + quelques autres, ainsi qu'une nomination aux Oscars ), contredisant ainsi bon nombre de critiques acariâtres .
Le film a, au final, dépassé les 430 millions de dollars pour son exploitation mondiale ! Une jolie réussite populaire !
Historiquement, on sait bien que le cirque Barnum, en s'associant d'abord avec James Anthony Bailey , est devenu ensuite le plus grand cirque mondial en se réunissant avec les frères Ringling ( pour donner le Ringling Bros & Barnum & Bailey Circus" ), représenté d'ailleurs dans le magnifique "Le Plus grand chapiteau du monde" de Cecil B. DeMille en 1952 ( avec Charlton Heston, Betty Hutton, Cornel Wilde, James Stewart et Gloria Grahame ).
Ce monument planétaire du cirque a par la suite connu des hauts et des bas ( dont un gigantesque incendie en 1944 qui coûta cher en vies humaines ), mais a réussi bon an-mal an à perdurer et passer le 21ème siècle .
Par contre, les différents mouvements de protection des animaux de notre époque moderne les ont contraint à stopper les numéros avec les éléphants, ce qui a drastiquement diminué les recettes du cirque, lequel a dû rendre les armes définitivement en 2017, suite à une banqueroute à priori définitive !

Personnellement, j'ai toujours beaucoup aimé les comédies musicales dans leur ensemble, et même si, bien évidemment, nous ne sommes pas ici dans le registres des Fred Astaire-Ginger Rogers, des Gene Kelly, Cyd Charisse , Debbie Reynolds ou Judy Garland , ni même dans les générations d'après ( les "West Side story", "La Mélodie du bonheur", "Cabaret" , "Hair' ou "New York - New York" ), j'apprécie beaucoup ce "Greatest showman"qui, sans conteste sur la forme,  appartient nettement plus à la génération des "La La Land", "Les misérables" ou de "Cats" ( pas vu celui-là, mais apparemment totalement loupé  Confus , massacré par la critique, multi-nominé aux Razzie Awards, et four phénoménal  Mad au B.O. ) .
A chaque époque ses codes et sa façon de transmettre les héritages que le genre a traversé au cours des décennies, le principal étant surtout que le "show must go on "  !
Ma note : 7/10 !


Dernière édition par Barbe-Noire le Ven 10 Juin - 3:31, édité 3 fois
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2168
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

zardi, c2302t et phiphi931 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 32 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 32 sur 36 Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33, 34, 35, 36  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum