Fan de cinéma
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
PC portable Gamer 15,6” ERAZER DEPUTY P60 (144Hz ...
Voir le deal
999.99 €

Dernier film visionné

+11
phiphi931
Barbe-Noire
alm93
c2302t
yannickv
alamo
surfeur51
infrared
snaky930
l'andalous
zardi
15 participants

Page 28 sur 56 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29 ... 42 ... 56  Suivant

Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mer 9 Mar - 11:26

Coupable ressemblance / True believer (1989) de Joseph Ruben - 6/10
Dernier film visionné  - Page 28 3d-coupable_ressemblance_br.0
Synopsis : Avocat au barreau de New York, Eddie Dodd fut longtemps l’allié indéfectible des causes justes, un modèle de vertu et de désintéressement dans la profession. Un temps lointain car, désormais, Eddie Dodd met sa connaissance du droit et sa machiavélique habileté au service des trafiquants de drogue. Plus rentable. Sous pression du jeune et idéaliste Roger Baron, son stagiaire, il accepte d’assurer la défense d’un jeune Coréen incarcéré pour meurtre. Sceptiques au départ, Dodd et Baron découvrent que leur client n’est peut-être pas aussi coupable qu’il en a l’air…

Ce film judiciaire au scénario assez convenu a le mérite de nous montrer un duo sympathique formé par James Woods et Robert Downey Jr.. L'association fonctionne très bien avec cet avocat roublard et ce jeune idéaliste. James Woods s'en donne à cœur joie et cabotine avec le talent qu'on lui connait. Composition réussie aussi pour Kurtwood Smith dans le rôle d'un procureur retors et cynique.

On passe un bon moment avec ce film sans prétention qui donne facilement dans la caricature et la comédie malgré un sujet dramatique.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Jeu 10 Mar - 17:20

Les chemins de la haute ville / Room at the top (1959) de Jack Clayton - 8,5/10
Dernier film visionné  - Page 28 Old-chemins_de_la_haute_ville.0
Synopsis : Joe Lampton arrive dans une petite ville industrielle du Yorkshire avec l’ambition de gravir rapidement l’échelle sociale. Il décide ainsi d’entreprendre la conquête de Susan, la fille unique de l’homme le plus fortuné de la ville. C’est alors que Joe fait la connaissance d’Alice, une femme mariée qui devient sa maîtresse et avec qui il entretient une relation passionnée…

Il y a des films sur lesquels on met des étiquettes et qui injustement tombent dans l'oubli. Connu en France comme celui qui a permis à Simone Signoret d'obtenir l'oscar de la meilleure actrice, il a des qualités que beaucoup d'autres œuvres plus célèbres peuvent lui envier. Même s'il est le pendant anglais du célèbre Une place au soleil de Georges Stevens, il ne lui est pas à mon avis inférieur.

Rarement les caractères des personnages et les oppositions de classe n'ont aussi bien été écrits. Joe (Laurence Harvey) apparait comme un jeune loup assoiffé de réussite sociale, mais on se rend compte que ce n’est qu’un masque qui cache son inexpérience et son désir d’affection dont il a été privé dans sa jeunesse. Tout le contraire d'Alice (Simone Signoret), mal mariée et ne se faisant guère d’illusion sur l’avenir. La rencontre de ces deux êtres va les transformer. La caméra de Freddie Francis s’attarde sur leurs visages, épiant chaque regard, chaque sourire, mettant en valeur la passion qui les anime avec un érotisme rare pour l’époque. La fin est brutale et verra triompher les « bien-pensants », ils vont tous les deux payer le prix fort pour avoir transgressé les règles sociales.
Aussi bien dans la première partie que dans l’épilogue, le réalisateur montre le clivage de la société à travers les vexations infligées par les nantis et dans la correction donnée par des gens au bas de l’échelle sociale avec un réalisme crû digne de Zola.

Ce premier long métrage va révéler le talent de Jack Clayton qui confirmera dans le film suivant, Les innocents, que ce succès ne doit rien au hasard. Quant aux deux interprètes principaux, ils connaitront une gloire bien méritée au vu de leur prestation.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

snaky930 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Barbe-Noire Sam 12 Mar - 4:54

Vu hier sur Netflix avec ma fille ( rappel, je ne suis pas abonné à la plate-forme ) .

Dernier film visionné  - Page 28 P19604263_v_h8_aa

Ceux qui n'aiment pas les films de Zombies, passez votre chemin ! Et puis c'est une exclusivité Netflix, donc faut y avoir accès d'une façon ou une autre Confus  !
Ce n'est pas du Romero ( qui comporte souvent une peinture sociale et une dramaturgie pertinente, en plus du film d'horreur ). Ici, on est dans l'action pure et dure, mais ça décoiffe !
Sur une route déserte, un convoi militaire transporte un gigantesque coffre bien scellé ! Arrive en face une voiture, avec un couple  ................ que l'on dira bien occupé Twisted Evil  !
Vu qu'il faut un facteur déclenchant pour lancer le scénario, bien évidemment, la voiture vient percuter le véhicule militaire porteur du coffre, lequel s'écrase sur la route  ............... et s'ouvre !
Visiblement, les soldats escorteurs ne savent pas ce qu'ils transportent, le coffre provenant de la mythique zone 51 !
En sort alors un zombie limite indestructible ( pas du style lent, comme chez Romero ou dans Walking Dead ), mais au contraire très rapide ( comme dans "28 jours plus tard"  ).
Tous les soldats vont y passer, et, sur la route,  il n'y a personne autour ( nous sommes dans le désert de l'Utah ) ............  sauf, juste à proximité, la ville de Las Vegas  Mad !
Peu de temps après, des images d'actualité U.S. ( pendant le générique, sur une musique pimpante et très joyeuse en complet décalage avec le massacre ) montrent des hordes de zombies ( comme dans "Wold War Z" ) dans les rues de l'enfer du jeu, avec quelques survivants qui se battent pour sauver leur peau ! Quelques-uns seulement vont arriver à sortir ! Le gouvernement des états-Unis fait alors cerner et encercler la ville de gigantesques containers pour parquer les morts-vivants, afin que le fléau ne se répande pas .
Un milliardaire nippo-américain commandite alors un groupe de spécialistes pour aller au cœur de la ville récupérer 200 millions de dollars enfermés dans le coffre-fort d'un des casinos ( chef baraqué à la testostérone, un spécialiste d'ouverture de coffres, une pilote d'hélicoptère, une junkie connaissant bien les lieus, ........ etc )  !
Sauf que, pour éliminer définitivement les zombies, la ville doit être rasée par une bombe nucléaire dans les 24 heures ................  C'est le temps dont dispose le commando pour sortir l'argent du coffre et filer avant l'apocalypse nucléaire, avec une armée de morts-vivants sur leur chemin !
Bien bourrin, mais je dois dire assez jouissif ! Les zombies sont de 3 types différents ! Le maître ( celui du début ) créé les alpha, certes morts-vivants, mais doués d'intelligence, qui est carrément la caste dirigeante de la "population locale" Twisted Evil . Et les alpha, eux, crééent les "boîteux", zombies de base, moins rapides, qui ne pensent qu'à bouffer de l'humain, et qui "hibernent" quand ils n'ont rien à se mettre sous la dent . Mais attention : au moindre bruit, ils se réveillent, et à ce moment-là, il vaut mieux être bien armé et savoir viser, comme dans certains jeux vidéo !
A la mise en scène, un certain Zack Snyder, qui avait justement débuté sa carrière en 2004 avec "L'armée des morts"  ( remake du "Zombie" de Romero, le second film de sa trilogie ), et qui avait ensuite confirmé son talent avec "300" lover ( dans l'antiquité, sur la guerre des Thermopyles ) , "Watchmen", "Sucker Punch", et surtout "Man of steel" lover pouce , reboot de Superman, puis plus récemment "Justice League" .
Comme Scorsese avec "The Irishman", Snyder a accepté de travailler pour Netflix ( ce qui va certainement se multiplier à l'avenir, la plate-forme étant peu regardante sur l'enveloppe financière des tournages, contrairement à des producteurs classiques de moins en moins sûrs de rentrer dans leurs billes avec l'évolution des médias de diffusion ), et retourner à ses premières amours "zombiesques" de "Dawn of the dead" !!

Dernier film visionné  - Page 28 Media
Le commando de départ ( aucun acteur vraiment connu ) : tous ne reviendront pas, loin s'en faut ! Le "chef" est le mastodonte à gauche, un de ceux qui avaient réussi à sortir de Las Vegas à temps !

Apparemment, il existe déjà une préquelle ( qui serait sans zombies, "Army of the thieves" ) , pas encore visionnée , et vu la fin, de fortes chances qu'il y ait une suite, où là, il y en aura très probablement  Twisted Evil !
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 3252
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 68
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Dim 13 Mar - 9:23

Summertime (2011) de Matthew Gordon - 8/10
Dernier film visionné  - Page 28 Old-summertime_2011.0
Synopsis : Robbie, un adolescent de 14 ans, nourrit secrètement l’espoir de réunir la famille qu’il n’a jamais connue. Délaissé par sa mère et de père inconnu, il veille au quotidien sur Fess son jeune demi-frère. Ensemble, ils passent le temps en trainant entre les champs de coton ensoleillés et le distributeur de sodas de la vieille station essence de leur petite ville du Mississippi. Un jour, leur grand frère Lucas est de retour à la maison. Le rêve de Robbie de reconstruire une famille se dessine enfin.


Seul long métrage du documentariste Matthew Gordon, ce film brille par son authenticité et la spontanéité des interprètes qui sont tous des comédiens non professionnels. Prolongement d'un court métrage, The honeyfields (présent sur le DVD) tourné six ans plus tôt, il nous décrit un univers désenchanté dans le profond Mississipi où il faut travailler dur pour survivre, bref l'anti rêve américain. On y suit pendant un été Robbie, un adolescent marginal, qui essaie par tous les moyens de s'occuper de Fess, son jeune demi-frère et de sa grand-mère impotente, seuls rescapés d'une famille éclatée. Il est incarné par William Ruffin emportant l'adhésion par son jeu naturel et empathique. Malgré tous les obstacles il fait preuve d'une rare détermination et ne renoncera jamais jusqu'à ce que Fess soit à l'abri. La photographie est lumineuse pour les scènes d'extérieur et la mise en scène n'utilise aucun artifice pour décrire un univers délabré.

Encore une fois c'est du cinéma indépendant que vient ce récit initiatique prenant et de belle facture, multirécompensé dans des festivals prestigieux.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Dim 13 Mar - 10:14

The reader (2008) de Stephen Daldry - 8/10
Dernier film visionné  - Page 28 Old-reader.0
Synopsis : Allemagne de l’Ouest, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Un adolescent, Michael Berg, fait par hasard la connaissance de Hanna, une femme mystérieuse de 35 ans dont il devient l’amant. Commence alors une liaison passionnelle dans laquelle la lecture tient une place importante, jusqu’à ce que Hanna disparaisse subitement. Huit ans plus tard, devenu étudiant en droit, Michael assiste aux procès des crimes de guerre Nazi. À sa grande surprise, il retrouve Hanna sur le banc des accusés…

Cette adaptation d'un bestseller allemand interpelle à la fois par la forme et par le fond.
La réalisation est typiquement hollywoodienne avec de belles images qui ne sont parfois pas en phase avec la gravité du sujet. Ce qui peut paraître normal pour la première partie du film dominée par la relation passionnelle entre un adolescent de 15 ans (David Kross) et une femme mûre (Kate Winslet), l'est beaucoup moins pour la suite où le comportement innommable des accusées mis en évidence pendant le procès mériterait un autre traitement. Au lieu de cela, la mise en scène nous les montre comme des personnes normales qu'on prendrait presqu'en pitié, gommant en partie toute l'horreur de leur passé.
La personnalité d'Hanna Schmitz est fascinante. Comment peut-on commettre des actes aussi ignobles au nom du travail bien fait et ne montrer aucun remord ou presque, en ne s'intéressant qu'aux livres. L'excuse de la honte due à l'illettrisme semble bien légère comparée aux actes perpétrés. La composition de Kate Winslet est sidérante, elle permet presque de rendre empathique un personnage haïssable. David Kross, pour moi une révélation, et Ralph Fiennes lui donnent une réplique de qualité.

Un film qui ravit par son interprétation (d'où ma note) mais qui gêne par son esthétique qui ne rend pas assez compte de l'atrocité des faits.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

surfeur51 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mar 15 Mar - 16:05

La grande parade / The big parade (1925) de King Vidor et George W. Hill - 8,5/10
Dernier film visionné  - Page 28 Old-grande_parade_br.0
Synopsis : Le fortuné James Apperson se mobilise pour la Première Guerre Mondiale en France et passe du stade d’enfant naïf à soldat vétéran endurci au fur et à mesure que lui et ses deux compagnons se dirigent vers le front…

Ce film muet qui battit les records d'audience en son temps porte déjà la marque du futur réalisateur de La foule, son chef- d'oeuvre. Il s'intéresse déjà à la destinée d'un homme qui apparait comme un individu noyé dans la masse des soldats américains venus se battre sur le sol français pendant  la première guerre mondiale. Il y affrontera des épreuves terribles qui révéleront sa vraie personnalité.
Le prologue permet de bien camper les trois personnages principaux qui incarnent trois aspects de la société américaine, Slim (Karl Dane) un ouvrier rigolard qui chique sans arrêt, Bull (Tom O'Brien) un barman très matérialiste et enfin le héros James (John Gilbert) jeune oisif d'une famille fortunée qui refuse de s'insérer dans une société qui n'a aucun intérêt à ses yeux. Quand la guerre est déclarée, on est surpris de voir à l'écran des scènes de liesse où une multitude de jeunes gens sont heureux de s'engager pour leur patrie sans soucis de leur sort au combat, seul James ne s'engage que pour faire plaisir à sa fiancée et non par conviction.
La suite du film se passe en France et est nettement divisée en deux parties :
- La première se déroule dans un village français avant les combats. On assiste à une romance entre James et une jeune française, Mélisande (Renée Adorée) parsemée de scènes comiques et bucoliques. Avec le départ pour les combats la séparation des deux tourtereaux offre une scène de toute beauté qui voit la jeune femme seule et prostrée  sur la route.
- La deuxième est d'une toute autre nature. Avec des moyens considérables, les combats sont magnifiquement filmés d'abord dans la forêt où les soldats mitraillés par l'ennemi tombent comme des mouches mais continuent d'avancer comme des automates, on se croirait presque dans une guerre napoléonienne. Mais la scène la plus marquante qui a fait la réputation du film a lieu dans l'obscurité alors que les trois amis sont bloqués dans un trou d'obus sous le feu de l'ennemi. James contrevenant aux ordres reçus va faire preuve d'héroïsme avant de partager quelques instants avec un soldat ennemi grièvement blessé. C'est à mon avis un des plus beaux passages jamais filmés dans les films sur la grande guerre.
L' épilogue, très court, est composé de plans inspirés avec un montage serré.
Quelques mots sur l'interprétation. Renée Adorée est délicieuse de naturel. John Gilbert pour une fois montre de vrais sentiments. Les autres acteurs sont convaincants. La musique de Carl Davis est parfois trop envahissante.

Un film alliant comédie et tragédie qui met en valeur l'individualisme et l'amour de deux êtres confrontés à l'horreur de l'Histoire.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Notre-dame brûle

Message par alamo Lun 21 Mar - 18:38

Notre-dame brûle de JJ. Annaud - 10/10
Oui 10/10 car pour moi c'est un chef-d'oeuvre, et j'emploie rarement ce mot, même si j'ai failli retirer un demi point pour la dernière image...
Bien sûr on connait l'histoire, on en a vu une partie en direct à la TV, mais comme le dit la pub, on est dans le feu, prises de vue parfois étourdissantes, parfois extrêmement intimistes, le petites et les grandes histoires se succèdent et s’entremêlent avec parfois un peu d'humour : le chat, le conservateur qui doit essayer trois vélibs avant d'en trouver un en état de marche !
La reconstitution est extraordinaire et le mélange des images d'archive et du filmé est parfait avec un écran découpé quand la définition des smatphones est faible.
On est avec les pompiers tout au long du film et il y a une maitrise de la mise en scène extraordinaire.
J'aimais les autres films de JJ Annaud, mais là il est au sommet de son art.
Vu en IMAX au Gaumont Chessy image et sono extraordinaires.

alamo

Messages : 830
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 72
Localisation : Meudon

surfeur51, snaky930, prune99 et phiphi931 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Lun 28 Mar - 20:34

La Lettre inachevée / Neotpravlennoe pismo (1960) de Mikhail Kalatozov - 8,5/10
Dernier film visionné  - Page 28 3d-lettre_inachevee_br.0
Synopsis : Quatre géologues partent en expédition au coeur des forêts de Sibérie, à la recherche d’un gisement de diamants. Le petit groupe explore sans relâche terres et rivières. L’automne arrive et les vivres commencent à manquer , il leur faut rentrer. Mais au moment du retour, les éléments de déchaînent et ils doivent affronter les pires difficultés.

Je ne connaissais que deux films de Kalatozov, Quand passent les cigognes et Soy Cuba. Deux films et deux chefs-d'œuvre. Le premier fut un immense succès et le second tombé longtemps dans l'oubli ne dut sa renaissance qu'à d'opiniâtres cinéphiles (dont Martin Scorcese). En dehors de ces deux métrages rien n'avait été édité jusqu'à ce que les Editions Potemkine nous fassent découvrir ce "chainon manquant" si particulier.
C'est un film de commande destiné à glorifier les pionniers qui se sacrifient pour la nation, ici des géologues à la recherche de diamants en Sibérie. Mais si cet aspect propagandiste apparait nettement dans le récit, ce n'est pas le trait majeur de cette œuvre. Ici le fond s'efface devant la forme. Grâce à l'étroite collaboration avec son génial chef opérateur Sergey Urusevskiy, considéré comme un des plus grands au monde, on assiste à des scènes d'une beauté sans égale, avec des mouvements de caméra et des compositions d'images à couper le souffle. C'est cette qualité qu'a recherchée avant tout Kalatozov poussant à l'extrême la démarche esthétique en modifiant les décors naturels pour qu'ils reproduisent les dessins d'un storyboard créé bien avant le tournage, ce qui aurait été impossible sans l'inventivité du directeur artistique David Vinitsky.
Rarement la nature n'a aussi bien été filmée et magnifiée bien qu'apparaissant dans son aspect le plus dangereux pour l'homme, incendie, inondation, tempête de neige. Des quatre interprètes on retiendra évidemment la bouleversante Tatiana Samoïlova qui avait enflammé le festival de Cannes dans le précédent opus ainsi que Evgeniy Urbanskiy célèbre acteur de l'époque.

Ce film est un parfait exemple de l'utilisation d'un sujet banal pour en faire une œuvre d'art.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

c2302t aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mar 29 Mar - 19:07

Créatures célestes / Heavenly creatures (1994) de Peter Jackson - 8/10
Dernier film visionné  - Page 28 Old-creatures_celestes.0
Synopsis : L'amitié irrépressible et passionnée de deux jeunes filles, que rien ne pourra altérer. Pas même leur entourage, inquiet de leur relation qui les coupe du monde...

Après des films gores comme Bad taste et Braindead, le cinéaste néo-zélandais amorce sa mutation avec ce biopic à l'image léchée et où il met en place un univers fantasmagorique de toute beauté. Partant d'un fait divers sinistre, deux adolescentes très liées laissent cours à leur imagination er finissent par tuer celle qui cherche à les séparer, il en fait des personnages extraordinaires qui n'acceptent aucune contrainte, vivant dans un monde imaginaire qu'elles ont créé. La virtuosité technique est déjà bien présente et on a droit à quelques scènes fantastiques avec des personnages en pâte à modeler qui s'intègrent parfaitement dans une photographie surexposées quand il s'agit des jeunes filles et plus froide pour des scènes de la vie courantes. Les mouvements de caméra sont très réussis en particulier pour décrire certaines séquences avec des vues en contreplongée. Kate Winslet et Mélanie Linskey, que tout oppose, aussi bien le physique que la personnalité, pour leur premier rôle sont saisissantes et créent un malaise par leur crime difficilement compréhensible. En voulant sublimer l'esprit d'indépendance et faire une ode à la liberté, Peter Jackson s'est attiré les foudres de la critique qui n'a pas compris sa démarche téméraire.

Un film visuellement réussi mais dérangeant par le décalage entre les images et la réalité.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

snaky930 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mer 30 Mar - 18:37

Blue Valentine (2010) de Derek Cianfrance - 7/10
Dernier film visionné  - Page 28 2d-blue_valentine_br.0
Synopsis : À travers une galerie d’instants volés, passés ou présents, « Blue Valentine » raconte l’histoire d’un amour que l’on pensait avoir trouvé, et qui pourtant s’échappe… Dean et Cindy se remémorent les bons moments de leur histoire et se donnent encore une chance, le temps d’une nuit, pour sauver leur mariage vacillant.

Ce film retrace le parcours d'un couple dont le mariage semble ne pas résister à l'épreuve du temps. Par une multitude de flash back on suit la rencontre puis le début de leur relation à travers des scènes filmées sur le vif comme sorties d'un film de Cassavetes. C'est d'ailleurs la partie la plus intéressante du film qui doit son attrait à la formidable interprétation de Michelle Williams et Ryan Gosling tous deux faisant preuve d'une sensibilité exacerbée. Par contre je n'ai guère aimé le final car, si on peut comprendre le sentiment d'avoir gâché sa vie qu'elle éprouve, rien dans ce qui est montré ne permet d'éclaircir ce qui l'a amenée à cette volonté de rompre. Est ce du aux différences sociales, au fait que contrairement à elle il n'a pas d'instruction ou à l'échec des mariages de leurs parents ?  On est mis devant une situation de crise non ou peu expliquée. L'ellipse est trop importante et rend le scénario bancal.

Ce film vaut surtout par son interprétation et fourmille de belles scènes mais ne m'a pas convaincu.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Jeu 31 Mar - 18:52

Effets secondaires / Side Effects (2013) de Steven Soderbergh - 6,5/10
Dernier film visionné  - Page 28 Old-effets_secondaires_br.0
Synopsis : Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Quand une jeune femme, Emilie, le consulte pour dépression, il lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

Quand on regarde le début de ce film on pense avoir affaire à une affaire de scandale sanitaire car on voit une personne (Rooney Mara) qui, sous l'emprise d'un antidépresseur commet un acte odieux, d'autant plus qu'on nous montre le psychiatre (Jude Law) qui la soigne accepter un contrat avec la firme pharmaceutique. Jusque là tout fonctionne, on est pris par le jeu des acteurs, par le soin de la mise en scène. Mais d'un seul coup le film se dirige vers le thriller et le moteur se grippe. L'idée est louable mais pas son traitement. Comme s'il voulait compenser les faiblesses scénaristiques au sujet de la motivation des personnages le réalisateur accélère le rythme et on tombe dans une machination digne d'un mauvais téléfilm avec des scènes aguicheuses. La fin est bâclée et nous laisse sur une grande frustration.
Jude Law donne dans la sobriété, Rooney Mara est très convaincante en temps que personne dépressive et Catherine Zeta-Jones est toujours aussi belle mais parait bien empruntée.

Encore un film de Steven Soderbergh où on attend en vain de retrouver le talent qu'il avait laissé entrevoir au début de sa carrière.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mar 5 Avr - 9:35

Tampopo (1985) de Jûzô Itami - 7,5/10
Dernier film visionné  - Page 28 Old-tampopo.0
Synopsis : Tampopo, restauratrice, reçoit Goro. Celui-ci étant un fin gourmet, elle lui demande de lui enseigner tous les secrets de l'art culinaire.


D'entrée on est dans un univers décalé. Comme Belmondo dans A bout de souffle, un personnage qui se fait servir un repas raffiné dans une salle de cinéma s'adresse directement au spectateur à travers l'objectif de la caméra. On assiste à une série de saynètes  comiques, parfois érotiques, qui ont pour point commun la gastronomie. Le tout dans un mélange foutraque qui fait penser parfois au cinéma de Kaurismaki par l'humanisme qui s'en dégage, en particulier l'épisode avec des  clochards fins gourmets qui profitent la nuit des cuisines d'un grand restaurant pour préparer une savoureuse omelette. Le personnage de Goro avec son stetson fait immanquablement penser à un cowboy au grand cœur venu au secours d'une cuisinière en détresse. Pour peu qu'on supporte le bruit d'aspiration des ramen et qu'on ne soit pas trop regardant sur la mise en scène, on passe un bon moment avec ce film qui sort des sentiers battus et qui témoigne d'un art de vivre raffiné.
zardi
zardi

Messages : 1837
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 28 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 28 sur 56 Précédent  1 ... 15 ... 27, 28, 29 ... 42 ... 56  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum