Fan de cinéma
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Dernier film visionné

+11
phiphi931
Barbe-Noire
alm93
c2302t
yannickv
alamo
surfeur51
infrared
snaky930
l'andalous
zardi
15 participants

Page 22 sur 52 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 37 ... 52  Suivant

Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mer 26 Jan - 0:18

L'ombre du doute / The defender (1957) de Robert Mulligan - 8/10
Dernier film visionné  - Page 22 41h7X0U1FLS._AC_SY445_
Synopsis : Deux avocats sont chargés de défendre un jeune homme accusé de meurtre. L'un deux, le père, croit à sa culpabilité; l'autre, son fils, estime qu'il est victime d'une erreur judiciaire.

Quelle agréable surprise que ce téléfilm, gros succès de la série Studio one sur CBS. J'avais acheté ce DVD pour la présence au générique de Robert Mulligan et de Steve(n) McQueen. Le premier était alors un stakhanoviste des réalisations télévisées et le second faisait une de ses premières apparitions à l'écran. Le tandem se reformera après de grands succès avec les films Une certaine rencontre et Le sillage de la violence.
Cette œuvre brille par le scénario de Reginald Rose futur auteur de celui de 12 hommes en colère et par la direction d'acteur du réalisateur qui profite d'un casting de choix (Ralph Bellamy, Martin Balsam et William Shatner).
On assiste à un procès filmé de manière classique et centré sur la personnalité de l'accusé et de son défenseur un vieil avocat qui va mettre de côté ses doutes sur la culpabilité de son client et tout faire pour le défendre. Les différentes phases de ce film judiciaires sont bien équilibrées et le caractère des personnages remarquablement mis en valeur.
Un téléfilm qui n'est pas loin de valoir les meilleurs films du genre.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Barbe-Noire Mer 26 Jan - 2:54

Une bonne part des films que tu chroniques ici n'entrent pas du tout dans mes radars  Neutral rien qu'au niveau des sujets et des synopsis Confus , mais là, avec ce téléfilm dont j'ignorais totalement l'existence, et son remarquable casting Shocked  , ce DVD va aller directement sur ma wishlist ! Pour le pitch, et pour la présence de Steve McQueen ( le reste de la distribution est très sympa aussi ) alors débutant !
Totale découverte pour moi ! Reste à voir si le DVD est trouvable à prix correct  .......................  Question
Merci
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 3129
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 68
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Mer 26 Jan - 8:10

Barbe-Noire a écrit:Une bonne part des films que tu chroniques ici n'entrent pas du tout dans mes radars  Neutral rien qu'au niveau des sujets et des synopsis Confus , mais là, avec ce téléfilm dont j'ignorais totalement l'existence, et son remarquable casting Shocked  , ce DVD va aller directement sur ma wishlist ! Pour le pitch, et pour la présence de Steve McQueen ( le reste de la distribution est très sympa aussi ) alors débutant !
Totale découverte pour moi ! Reste à voir si le DVD est trouvable à prix correct  .......................  Question
Merci
Attention c'est un Bach films. La qualité n'y est pas et par moment on a l'impression de voir une VHS. Pour l'interprétation c'est Ralph Bellamy qui fait une composition remarquée. Ce téléfilm avait battu tous les records d'audience sur CBS (présenté en deux parties) et a fait l'objet de plusieurs reprises dont la série The defenders.

Edit : Pour te faciliter les recherches, le n° EAN du DVD est 3760054381636.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Barbe-Noire Mer 26 Jan - 12:55

J'avais bien percuté que c'était un BACH FILM, éditeur qui n'a jamais été réputé pour la qualité technique de ses éditions. De plus, c'est un téléfilm, et même en France, comme aux Etats-Unis, ces œuvres ne sont quasiment jamais remastérisées, pour cause de coût trop élevé comparativement au potentiel commercial toujours limité des dramatiques télévisuelles.
J'ai acheté pas mal de productions télé, plus ou moins anciennes, dont même des DVD gravés sur demande à l' I. N. A., et je connais bien le problème !
Mais si l'on veut quand même avoir ces productions, il faut accepter çà car elles ne seront très probablement jamais remasterisées.
J'ai été très content quand j'avais trouvé le téléfilm "La bête du Gévaudan" de la série télé "Le tribunal de l'impossible" des sixties, dans le coffret collector du "Pacte des loups",  autrement introuvable, mais l'image et le son restent à la limite du supportable vu les canons actuels du visionnage sur nos écrans HD et maintenant 4 K. Faut juste le savoir et faire avec  Rolling Eyes Neutral
Merci encore pour tes infos  !  Merci  Merci
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 3129
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 68
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Jeu 27 Jan - 11:44

Out of the blue (1980) de Dennis Hopper - 8/10
Dernier film visionné  - Page 22 Old-out_of_the_blue.0
Synopsis : Don, un camionneur alcoolique et désabusé, a percuté un bus rempli d’enfants. Tandis qu’il purge une peine de prison, Katie, sa femme, se réfugie dans la drogue et les bras d’autres hommes, et Cindy, sa fille, multiplie les fugues et ne jure que par Johnny Rotten, le chanteur des Sex Pistols. Lorsqu’il est libéré, Don tente d’impulser un nouveau départ à une famille anéantie. Mais les démons du passé ressurgissent…

Cela faisait onze ans que Dennis Hopper, grand consommateur de drogue et d'alcool, avait délaissé la caméra, ne jouant le plus souvent que dans des rôles peu importants. Alors qu'il remplace au pied levé un réalisateur défaillant dans un film où il devait jouer, il modifie complètement le scénario pour en faire une histoire qui peut être ressentie comme le prolongement d'Easy rider.
On y suit une gamine traumatisée et mal dans sa peau qui en veut à tout le monde, faute à un père alcoolique et une mère droguée. Linda Manz aperçue dans Les moissons du ciel compose avec une intensité saisissante ce garçon manqué, fumant cigarette sur cigarette, amoureuse d'Elvis et communiquant à l'aide de la CB. Sa détresse se traduit par une violence extrême aussi bien dans les paroles que dans les actes. L'univers décrit est d'une noirceur totale, tous les personnages apparaissent comme dépravés.
La mise en scène utilise des couleurs vives, un montage haché avec des ellipses qui participent au sentiment de confusion et de désespoir qui culmine dans un final apocalyptique.
Un film qui a reçu un accueil très contrasté, ce qu'on peut comprendre quand on voit le nombre de scènes qui ont pu choquer mais qui est aussi un témoignage poignant et révélateur de l'Amérique de la fin des années 70 en recherche d'identité. On peut aimer ou détester, moi j'ai apprécié.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Ven 28 Jan - 0:56

Mandingo (1975) de Richard Fleischer - 9/10
Dernier film visionné  - Page 22 3d-mandingo_combo_br.0
Synopsis : En 1840, Maxwell, un riche propriétaire de Louisiane, oblige son fils Hammond à épouser Blanche, sa cousine, pour conserver la pureté génétique de son clan. Découvrant que sa femme n’est pas vierge, Hammond la délaisse et entame une liaison avec Ellen, une jeune esclave. Blanche se donne par vengeance à un jeune noir. Quand Blanche se retrouve enceinte, son beau-père se réjouit, mais la naissance du bébé, qui n’est manifestement pas de Hammond, va déclencher une horrible et tragique conclusion.


Et dire qu'il y a de ça quelques mois je ne connaissais même pas l'existence de ce film ! Encore une preuve de l'utilité des supports physiques.

Quand le rusé producteur Dino De Laurentis proposa à Richard Fleischer de réaliser cette adaptation d'un best seller, il avait senti tout le potentiel commercial de cette histoire capable d'attirer le public avide d'action, de sexe et de nouveauté, mais ce qu'il n'avait pas prévu c'est que le cinéaste, comme souvent, allait prendre le sujet à son compte pour en faire un véritable brûlot qui allait déchaîner les passions.
Aidé par Norman Wexler (le scénariste de Serpico) il réalise un film sur l'esclavage en révélant tout ce qu'Hollywood n'avait jamais voulu montrer. Son oeuvre est le négatif du film Autant en emporte le vent, représentation idyllique du Sud des Etats Unis comme le prouvent les affiches ci-dessous.
Dernier film visionné  - Page 22 256710                   Dernier film visionné  - Page 22 Autant-en-emporte-le-vent
Ici les héros ne sont pas les blancs qui sont tous accablés de tares physiques ou morales. Susan George, victime d'inceste, brutale et souvent ivre est à l'opposé de l'éblouissante Vivien Leigh. Les noirs n'apparaissent pas sous un aspect docile et heureux mais sont traités comme du bétail, victimes de la sauvagerie et de la bassesse de leurs propriétaires. Dès les premières images, le ton est donné. On y découvre Falconhurst, une propriété délabrée tout le contraire de Tara la riche plantation du film de Victor Fleming. Tout ce passe ici dans un univers sombre que la musique de Maurice Jarre accompagnée de complaintes sur le sort des esclaves chantées par Muddy Waters ne fait que rendre plus sinistre.
La mise en scène de Richard Fleisher utilise au mieux les mouvements de caméra ou les gros plans comme dans le combat qui oppose les deux esclaves, la photographie est superbe surtout dans les scènes qui se passent dans la pénombre.
Mais ce qui est le plus remarquable est le traitement des personnages. Le réalisateur et le scénariste ont l'intelligence de rendre presque sympathique le fils du propriétaire qui s'oppose aux brutalités des autres blancs pour l'amener à une situation dramatique où finalement il réagit comme ses congénères dans un final d'une violence inouïe.

Malgré un succès immense auprès du public, ce film a malheureusement sonné le glas pour Richard Fleisher détruit par les critiques violentes des grands quotidiens qui ne lui pardonnèrent pas d'avoir montré une relation entre une blanche et un noir, sujet tabou. Même s'il continuera à tourner ce fut sa dernière grande réalisation et peut-être sa plus belle.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

c2302t aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Ven 28 Jan - 23:39

La grande muraille / The Bitter Tea of General Yen (1932) de Frank Capra - 7/10 (Vu sur TCM)
Dernier film visionné  - Page 22 La_Grande_Muraille
Synopsis : C'est pour épouser le docteur Robert Strike que Megan Davis, missionnaire, arrive à Shanghai en pleine guerre civile. Alors qu'elle tente, avec son futur mari, d'évacuer des enfants de la zone la plus dangereuse, elle s'évanouit dans la foule des réfugiés sous les yeux du général Yen. Elle est alors condamnée à rester dans la résidence d'été de ce dernier tant que le pays sera troublé par la guerre. Peu à peu Megan tombe amoureuse du général.

Film qui m'était inconnu et que j'ai regardé par curiosité, attiré par les noms du réalisateur (Frank Capra) et de l'actrice principale (Barbara Stanwyck). Il s'agit d'un mélodrame exotique, thème peu courant chez ce metteur en scène. Le début fait craindre le pire, tant l'aspect exotique est comme souvent mal traité par les studios américains. C'est quand le film aborde les sentiments entre ce général chinois, au prime abord cruel, et la captive américaine hostile que le métrage devient intéressant. Le choc des cultures est finement mis en valeur et le caractère du général Yen s'enrichit à chaque confrontation montrant une sensibilité insoupçonnée au départ. La fin très romantique où le titre original prend tout son sens est une belle réussite avec une mise en scène sans faille..
On peut regretter que le rôle du général Yen ne soit pas tenu par un asiatique quoique l'interprétation de Nils Asther soit de qualité. Barbara Stanwyck rayonne comme d'habitude et Walter Comolly apporte une touche comique pas déplaisante. A noter des décors très raffinés comme savaient le faire les grands studios de l'époque.

Un film intéressant bien qu'un peu daté où on retrouve la sensibilité du réalisateur en ce qui concerne les rapports humains.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Sam 29 Jan - 14:18

Judas and the Black Messiah (2021) de Shaka King - 7/10
Dernier film visionné  - Page 22 2d-judas_and_the_black_messiah.0
Synopsis : L’incroyable histoire vraie de l’homme qui a infiltré le Black Panther Party. À la fin des années 1960 William O’Neal, petit malfrat, accepte de collaborer avec le FBI comme informateur. Au péril de sa vie, il doit infiltrer le Black Panther Party et se rapprocher de son leader charismatique Fred Hampton, ciblé par les autorités.

Un biopic sur la période qui a précédé l'assassinat de Fred Hampton, dirigeant charismatique d'une branche du Black Panther Party. S'il est intéressant par le sujet, il l'est moins par sa qualité filmique en raison d'une mise en scène académique et d'un scénario qui suit la trajectoire de cet orateur (Black messiah) capable de soulever des foules. Malgré le choix de décrire cette période à travers la vision du "Judas" du titre afin de dynamiser l'histoire, on subit pendant deux heures des scènes répétitives sur des discours et des réunions qui, si elles ne manquent pas d'intérêt nuisent au rythme du film.
Outre le sujet, le principal atout de cette œuvre est l'interprétation gràce à Daniel Kaluuya oscarisé qui confirme le talent entrevu dans ses précédentes prestations et LaKeith Stanfield très à l'aise dans les situations où il est décontracté.

Un film qui a le mérite d'être sincère et instructif mais qui pêche par son manque de dynamisme.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

phiphi931 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Sam 29 Jan - 19:05

Les boucaniers / The buccaneer (1958) d'Anthony Quinn - 7/10 (Vu sur Paramount channel)
Dernier film visionné  - Page 22 Les_Boucaniers
Synopsis : Chef d'une république de Boucaniers située dans l'embouchure du Mississippi, Jean Lafitte est redouté de tous les navires marchands croisant dans la mer des Caraïbes, excepté ceux battant pavillon américain que le flibustier respecte scrupuleusement.

Avant de lancer le top sur les remakes j'ai profité de l'occasion pour découvrir celui-ci. C'est en effet le remake du film Les flibustiers de Cecil B. DeMille et c'est lui qui devait le tourner, mais trop malade il en confia la direction à son gendre Anthony Quinn dont ce sera la seule apparition derrière la caméra.
Même si ce n'est pas un chef-d'oeuvre c'est un film agréable à regarder avec une belle utilisation du technicolor. Malheureusement le film souffre d'un manque de moyens, de décors omniprésents et de trop de dialogues. Malgré tout la scène de bataille à la fin du film est assez réussie compte tenu des moyens mis en jeu.
L'intérêt vient surtout de la qualité de l'interprétation. Avec la prestance qu'on lui connait Yul Brynner incarne un Jean Laffitte convaincant, de même Charlton Heston en impose dans le rôle du tristement célèbre général Jackson. Si vous ajoutez dans les seconds rôles un truculent Charles Boyer et les ravissantes Inger Stevens et Claire Bloom vous avez là un casting de choix qui sauve ce film à la mise en scène très classique.

On passe un bon moment mais on est loin des chefs-d'oeuvre du genre.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Dim 30 Jan - 10:23

Nomadland (2021) de Chloé Zhao - 8/10
Dernier film visionné  - Page 22 2d-nomadland.0
Synopsis : Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

Après The rider et Les chansons que mes frères m'ont apprises, films que j'avais appréciés (surtout le premier), j'étais curieux de découvrir ce métrage couvert de récompenses. En fait ce film est plus l'œuvre de Frances McDormand que de la réalisatrice précitée. Voulant faire adapter le livre éponyme de Jessica Bruder qui l'a profondément marquée elle se tourne naturellement vers celle qui a si bien mis en image les paysages de l'Ouest américain. Elle va sillonner plusieurs états à bord d'un van pour vivre dans les mêmes conditions que ces personnes âgées qui ont tout laissé derrière elles et qui survivent avec de petits boulots qu'elles trouvent avec des salaires dérisoires.
Ces rencontres avec des gens simples qui sillonnent les routes par choix ou par obligation est le cœur de ce film. On trouve dans ces campements au milieu de nulle part une humanité, un esprit d'entraide qui vous émerveille. A part David Strathairn et Frances McDormand aucun des personnages n'est acteur si bien que les réactions portées à  l'écran sont d'un naturel touchant et on découvre des personnalités attachantes ayant une vraie réflexion sur la vie et un rapport étroit avec la nature. Malgré leur condition précaire il n'y a pas de propos politique, aucun ne se plaint de la société capitaliste qui les exploite. Tous ont une soif de liberté.
Les paysages défilent sous nos yeux depuis les plaines glacées de l'Alaska jusqu'au désert du Névada en passant par des forêts de séquoias géants avec cette obsession de reprendre la route tout en gardant précieusement les objets qui rattachent au passé.
La performance de France Mc Dormand est une fois de plus magistrale. Elle arrive à faire passer beaucoup d'émotions à travers un petit sourire ou une moue sur un visage volontaire.

Bercé par la musique d'Einaudi (Oltremare), un film lumineux d'un humanisme profond qui fait mieux comprendre la mentalité de ces américains qui ont conservé l'esprit des pionniers.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

phiphi931 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par c2302t Dim 30 Jan - 11:25

Il me tente bien celui là.

c2302t

Messages : 741
Date d'inscription : 10/11/2019
Age : 51

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par zardi Dim 30 Jan - 16:21

Carla's song (1996) de Ken Loach - 7,5/10 ( Vu sur Ciné+)
Dernier film visionné  - Page 22 18604566
Synopsis : Glasgow 1987. George, chauffeur de bus, est amoureux de Carla, jeune refugiée nicaraguayenne qui a fui la guerre dans son pays, après avoir été témoin d’évènements dont elle ne veut pas parler. Un jour il la sauve d’une tentative de suicide. Il décide alors de se rendre avec elle au Nicaragua sur les traces de son passé…

Comme dans Land and Freedom Ken Loach délaisse les problèmes sociaux pour nous emmener au sein d'une guerre civile. Celle d'Espagne est remplacée par celle qui oppose les Sandinistes aux Contras au Nicaragua. Si le discours politique est tout aussi présent, les deux films diffèrent par le système de narration. Ici peu de flashback, pas de présence dans le futur. L'immersion arrive dans la seconde moitié du film qui est nettement divisé en deux parties.
Le début du métrage qui se déroule à Glasgow est centré sur un jeune écossais, George (Robert Carlyle), au caractère bien trempé qui n'hésite pas à tout sacrifier (fiancée, boulot) pour aider une réfugiée, Carla (Oyanka Cabezas), dont il tombe follement amoureux. Le ton est enlevé avec quelques scènes cocasses (celles dans le bus) et d'autres tragiques (la tentative de suicide).
La deuxième partie qui se passe au Nicaragua par contre est bancale. Si l'atmosphère du pays est bien rendue, la construction scénaristique parait artificielle, ne tendant qu'à appuyer une vision politique très manichéenne. Faire intervenir un ancien membre de la CIA (Scott Glenn) qui a participé à la formation des Contras mais qui a rejoint l'autre bord et est venu en aide à Carla est un moyen grossier d'appuyer le propos et le spectateur n'avait pas besoin de ça pour prendre parti. L'épilogue que je ne décrirai pas ici vient un peu trop abruptement et n'est pas en continuité avec le reste du film. Seule satisfaction dans cette partie l'assaut dans le village, court mais bien filmé.

Un film qui démarre très bien mais qui déçoit dans son développement malgré une belle interprétation.
zardi
zardi

Messages : 1779
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Revenir en haut Aller en bas

Dernier film visionné  - Page 22 Empty Re: Dernier film visionné

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 52 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23 ... 37 ... 52  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum