Fan de cinéma
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €

Hommage à Marcel Pagnol

4 participants

Aller en bas

Hommage à Marcel Pagnol Empty Hommage à Marcel Pagnol

Message par surfeur51 Lun 16 Aoû - 7:43

Marcel Pagnol (1895-1974) a marqué à la fois la littérature, le théâtre et le cinéma en tant qu'écrivain, metteur en scène et réalisateur, et sera à ce titre élu à l'Académie française en 1946. De ses pièces de théâtre et de ses romans ont été tirés de nombreux films, une vingtaine réalisés par lui-même comme "Angèle" (1934), "César" (1936), "Regain" (1937), "La Femme du boulanger" (1938), "La Fille du puisatier" (1940)... et d'autres par des réalisateurs qui ont voulu lui rendre hommage comme Claude Berri, Yves Robert et Daniel Auteuil.

Hommage à Marcel Pagnol W7wi

Cet hommage personnel liste mes films préférés parmi tous ceux issus de son génie de la narration.

1 - "Manon des sources" de Claude Berri (1986)
Hommage à Marcel Pagnol Rqx5
Dix ans après la mort de son père Jean de Florette, Manon des sources est gardienne de chèvres. De son côté, obsédé par son passé, Ugolin a fait fortune en cultivant des œillets avec le Papet. Mais, pour Manon, l'heure de la vengeance a sonné. En bouchant la source qui alimente le pays, elle prive d'eau les habitants du village...
"Manon des sources" est dans la stricte continuité de "Jean de Florette" , ces deux films étant l'adaptation cinématographique par Claude Berri du roman écrit en 1962 par Marcel Pagnol, "L'Eau des collines ". On retrouve les personnages du Papet et d'Ugolin, joués par Yves Montand et Daniel Auteuil, tous deux parfaits dans leurs rôles respectifs et qui sont rejoints dans ce deuxième volet par Emmanuelle Béart et Hippolyte Girardot dont les personnages illuminent d'un cœur pur une histoire où l'appât du gain, le mensonge, la lâcheté et souvent simplement la bêtise, guident les actes des villageois. Si le scénario est parfois cruel envers ces gens simples, il permet néanmoins de redécouvrir un monde pas si lointain où le progrès moderne n'avait pas encore pénétré et où la vie de tous les jours dépendait d'un labeur acharné, poussant forcément à un certain égoïsme... Ma note 9,5/10

2 - "Jean de Florette" de Claude Berri (1986)
Hommage à Marcel Pagnol Zif5
En Provence, au milieu des années 20. Près du village des Bastides Blanches, vivent le Papet et Ugolin, son neveu. Ugolin a un grand projet : la culture des œillets, et il convoite un mas dont la seul richesse est une source indispensable à ses cultures. Mais le mas échoit en héritage à un homme de la ville, Jean de Florette. Le Papet échafaude un plan monstrueux : boucher la source et obliger ainsi Jean de Florette à aller chercher à des kilomètres l'eau nécessaire pour arroser ses cultures.
Servi par un tournage en Provence qui magnifie cette région baignée par le soleil, bénéficiant d'un casting irréprochable, et restituant fidèlement un des romans les plus poignants de Pagnol, on ne peut que s'incliner devant une œuvre profondément humaniste, qui dépeint sans manichéisme mais avec une certaine cruauté les mœurs, inenvisageables aujourd'hui, d'un petit village retiré au dessus d'Aubagne, au début du vingtième siècle. Le jeu des acteurs est parfaitement maîtrisé par un Depardieu émouvant, un Montand plein de duplicité et un Daniel Auteuil aveuglé par son projet, même s'il est conscient du mal qu'il fait. La connotation de cette première partie est plutôt dramatique, mais comporte des dialogues colorés à l'accent provençal et quelques passages franchement humoristiques... Ma note 9/10

3 - "La Fille du puisatier" de Daniel Auteuil (2011)
Hommage à Marcel Pagnol Nx7s
1939, en Provence. Patricia, une jeune fille de 18 ans, fait la connaissance du bel aviateur Jacques Mazel. C'est le coup de foudre, mais leur liaison est éphémère : le jeune homme est envoyé au front alors que Patricia attend un enfant de leur rencontre. Les riches parents du garçon crient au chantage et Patricia et son père, le puisatier, ont seuls la joie d'accueillir l'enfant. Une joie que les Mazel leur envieront bientôt, car Jacques est porté disparu...
Pour son premier film en temps que réalisateur, Daniel Auteuil se lance dans un remake d'un film de Pagnol, 25 ans après avoir brillé en temps qu'acteur dans "Jean de Florette et "Manon des sources". Le film est une réussite, avec une reconstitution minutieuse de l'époque, sous un soleil provençal enchanteur. Le film est à replacer dans les moeurs de l'époque, car la trame scénaristique apparaitrait bien mince dans le monde d'aujourd'hui, mais on s'attache aux personnages, interprétés avec brio par Daniel Auteuil lui-même, Jean-Pierre Darroussin, Sabine Azéma et Kad Merad, et par une toute jeune Astrid Bergès-Frisbey dans le rôle titre. Ma note  8,5/10


4 - "Fanny" de Daniel Auteuil (2013)
Hommage à Marcel Pagnol Jknr
Fanny apprend qu'elle est enceinte de Marius, qui l'a abandonnée… En situation de fille mère, elle peine à assurer une vie convenable à son enfant et à elle-même. Avec l’approbation de sa mère Honorine et de César, grand-père de son enfant, elle accepte de se marier avec le riche commerçant du Vieux-Port, Honoré Panisse, âgé de trente ans de plus qu'elle...
Après le succès d'estime de "La Fille du puisatier", Daniel Auteuil se lance dans le remake de la trilogie marseillaise, en sortant simultanément les deux premiers volets, "Marius" et sa suite "Fanny". Les deux films sont bien reçus par la critique et les spectateurs grâce à une image très belle reconstituant avec bonheur la période de l'histoire, et au jeu irréprochable des acteurs soulignant la qualité des dialogues directement inspirés des pièces de Pagnol. Auteuil reste très proche du scénario de la trilogie initiale, et de fait c'est le reproche principal qui lui sera fait, avec pour conséquence une audience modeste qui lui fera renoncer à la réalisation du troisième volet, "César". Ma note 8,5/10


5 - "Marius" de Daniel Auteuil (2013)
Hommage à Marcel Pagnol U54e
Dans le Vieux-Port de Marseille, César tient le bar de la Marine, avec son fils Marius. Cependant, le jeune homme rêve d'embarquer sur l'un des bateaux qui passent devant le bar, pour partir vers des pays lointains. Fanny, une jeune et jolie marchande de coquillages, est secrètement amoureuse de Marius depuis des années. Ce dernier est lui aussi épris de la jeune femme, mais n'a jamais su lui avouer. Pour retenir Marius de ses envies de voyage, Fanny déclare son amour à Marius et le rend jaloux par le biais d'un vieil ami de César, Honoré Panisse...
Si Daniel Auteuil s'attribue le rôle de César, il confie les rôles titres à Victoire Bélézy pour Fanny et Raphaël Personnaz pour Marius, les deux jeunes acteurs se fondant parfaitement dans la peau de leurs personnages, Jean-Pierre Darroussin interprétant un Panisse convainquant. On retrouve dans le film toute la verve des dialogues de Pagnol, avec une touche plus moderne et moins théâtrale, avec en point d'orgue de ce volet la fameuse partie de cartes qui avait en partie fait le succès du film original. Ma note 8/10


6 - "La Gloire de mon père" de Yves Robert(1990)
Hommage à Marcel Pagnol Y6b1
Le jeune Marcel Pagnol et sa famille se retrouvent dans les garrigues pour les vacances d'été. Un grand évènement se prépare: la chasse à la bartavelle. Son père, instituteur et chasseur novice, prend 2 gibiers et rentre couvert de gloire. Marcel participe en cachette à ce succès avec son copain Lili, le braconnier. Il est émerveillé par cette Provence qui lui ressemble...
C'est en 1957 que Pagnol commence la rédaction de ses "Souvenirs d'enfance", alors qu'il a arrêté sa carrière de réalisateur. Les deux tomes, "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère" connaîtront un large succès en librairie, ce succès se confirmant au cinéma avec les adaptations faites par Yves Robert en 1990 qui attirerons au total plus de 10 millions de spectateurs en salles. Robert réussit parfaitement à reconstituer la vie dans cette Provence du tout début du XXème siècle, avec des acteurs solides même si aucune grande vedette n'est présente au générique. Ma note 8/10

7 - "Le Château de ma mère" de Yves Robert (1990)
Hommage à Marcel Pagnol Bjj9
Chaque semaine la famille Pagnol retourne dans les collines de Provence. Pour y accéder ils empruntent un chemin à travers des propriétés privées. Le jour où un des gardiens découvre le manège, Joseph, le père instituteur, est confronté au déshonneur... De son côté Marcel délaisse son ami Lili, il rencontre l'amour et va vivre avec la jeune Isabelle les mille détours d'une passion enfantine...
Aussi bien réussi que le premier volet en terme de jeu des acteurs et de la reconstitution historique, cette suite directe est un peu moins intéressante au plan du scénario, les pérégrinations terrestres de la famille Pagnol tirant un peu en longueur, le tout étant sauvé par des dialogues savoureux et un parfum d'authenticité. Ma note 7/10.

8 - "Marius" d'Alexander Korda (1931)
Hommage à Marcel Pagnol T8a9
Marseille, le Bar de la Marine. Marius est un jeune homme que la mer exalte. Il aime son père César, bourru et bonhomme, il aime aussi la petite Fanny qui vend des coquillages devant le bar de César. Depuis son enfance, l'envie de courir le monde l'enflamme. Il lutte contre sa folie. Il ne veut pas abandonner son père qui en mourrait peut-être de chagrin, ni la petite Fanny qui ne pense qu'à lui. Et pourtant la mer est là...
Grand classique, ce film comporte une des scènes les plus mythiques du cinéma, avec sa fameuse réplique "tu me fends le coeur". Directement tiré d'une pièce de théâtre à succès, le film reprend même comédiens qui étaient forcément habités par leur rôle, l'ayant joué de nombreuses fois sur scène. A titre personnel, je suis un peu gêné par l'aspect théatral du jeu, mais surtout par l'âge des comédiens (34 ans pour Pierre Fresnay et 37 ans pour Orane Demazis) qui dénote pour des jeunes amoureux connaissant leur première aventure sentimentale. Ma note 6.5/10

9 - "Fanny" de Marc Allégret (1932)
Hommage à Marcel Pagnol Vcyq
Marius est parti sur La Malasie, abandonnant le vieux César, son père, et Fanny, sa fiancée, qui porte leur enfant. Panisse, un brave homme, épouse Fanny et adopte le petit Césariot qu'il aime comme un fils. Mais un jour, Marius revient...
Suite directe de "Marius" on y retrouve ses acteurs et son ambiance,  , même si Marc Allégret a remplacé Alexander Korda à la réalisation, Pagnol  assurant lui-même la cohérence en supervisant les deux films. Ma note 6.5/10

10 - "César" de Marcel Pagnol (1936)
Hommage à Marcel Pagnol Ocgo
Césariot, le fils de Fanny et Marius, est maintenant devenu adulte et Panisse, qui l'a élevé comme son propre fils, se meurt. Fanny révèle la vérité à Césariot qui décide alors de partir à la recherche de son père.
Pagnol réalise le dernier volet de sa trilogie marseillaise en écrivant le scénario directement pour le cinéma, sans passer par le théâtre. Le scénario se passe vingt ans après les épisodes précédents, alors que le film n'a été tourné que 5 ans après "Marius", et de fait Fresnay et Demazis ont cette fois l'âge de leurs personnages. Par contre le scénario est moins inspiré, avec moins de répliques percutantes, mais ce film à l'avantage de boucler la boucle d'une l'histoire sentimentale à laquelle les spectateurs s'étaient attachés, et à son tour le film sera adapté au théâtre dans le même but de clore l'histoire. Ma note 6/10
surfeur51
surfeur51

Messages : 1412
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 71
Localisation : Indre et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

phiphi931 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Hommage à Marcel Pagnol Empty Re: Hommage à Marcel Pagnol

Message par l'andalous Lun 16 Aoû - 7:50

du bon boulot, bravo +1 I love you
l'andalous
l'andalous

Messages : 1644
Date d'inscription : 15/04/2020
Age : 102
Localisation : Bédoin/Cartama

Voir le profil de l'utilisateur https://collector-bluray.forumactif.com/

phiphi931 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Hommage à Marcel Pagnol Empty Re: Hommage à Marcel Pagnol

Message par Barbe-Noire Mar 17 Aoû - 1:10

Je mettrai mon grain de sel à ce topic, mais pas dans l'immédiat, car je sais que la rédaction des commentaires film par film me prendra certainement pas mal de temps . Je viens juste de rentrer de vacances, et mon planning est assez encombré, même sur ce forum où je devrais ne plus tarder à poster les classements et listes de Johnny-Fan dans un avenir assez proche ( il vient de rentrer de ses pérégrinations familiales ce lundi ) .
Merci pour ce sujet sur Pagnol ( y'a du grain à moudre Twisted Evil ) .
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2408
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hommage à Marcel Pagnol Empty Re: Hommage à Marcel Pagnol

Message par zardi Mar 17 Aoû - 7:01

Drôle d'"hommage" à Marcel Pagnol ! Un seul de ses films dans ta liste et en dernière  position !!! Comme disait le grand Fernand "Y a comme un défaut " Rolling Eyes
Et Regain, Angèle, La femme du boulanger .... ??? Les as-tu vus ?
zardi
zardi

Messages : 1613
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hommage à Marcel Pagnol Empty Re: Hommage à Marcel Pagnol

Message par surfeur51 Mar 17 Aoû - 12:02

zardi a écrit:Drôle d'"hommage" à Marcel Pagnol ! Un seul de ses films dans ta liste et en dernière  position !!! Comme disait le grand Fernand "Y a comme un défaut " Rolling Eyes
Pour moi, Pagnol est un formidable conteur, sans qui aucun des films listés n'aurait existé, et à ce titre mon "hommage" se justifie pleinement à mes yeux. En tant que réalisateur, il est l'auteur de grands classiques qui ont marqué leur époque, et mérite tout à fait, à ce titre, sa place dans l'histoire du cinéma. Mais mes notes ne reflètent que mon ressenti personnel et le plaisir à la vision des films, et je n'ai jamais caché que le cinéma de cette époque me plait moins, car je le trouve daté, avec des dialogues très théâtraux (encore accentué dans ce cas particulier car souvent adaptés de pièces de théâtre). Un autre aspect plus personnel est lié au fait que j'ai commencé ma carrière professionnelle à Marseille il y a près de 50 ans, et que j'ai encore le souvenir des collines de Marseille et d'Aubagne où je promenais mes petits garçons. Or je retrouve bien cette Provence éclatante sous le soleil dans les films que j'ai listé en tête, et beaucoup moins dans ceux d'époque, peut-être à cause du N&B (il n'y avait pas le choix à l'époque), et cet aspect nostalgique compte indubitablement dans mon ressenti personnel.

zardi a écrit:Et Regain, Angèle, La femme du boulanger .... ??? Les as-tu vus ?
J'ai vu "La Femme du boulanger" à la télé il y a très longtemps, et je n'en ai plus grand souvenir, sinon que je n'ai jamais eu envie de le revoir. Pour "Regain", je l'ai vu le 28 juillet dernier, et je n'ai pas été vraiment conquis. J'ai trouvé Fernandel moins à l'aise que d'habitude dans son rôle à contre-emploi de brute égoïste, et j'ai trouvé sa scène à la gendarmerie très longue et peu intéressante. Enfin, l'histoire est totalement irréaliste, avec deux personnes sans le moindre moyen matériel qui font pousser, dans un endroit aride, suffisamment de blé de qualité pour le vendre par sacs entiers à un grossiste...
surfeur51
surfeur51

Messages : 1412
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 71
Localisation : Indre et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hommage à Marcel Pagnol Empty Re: Hommage à Marcel Pagnol

Message par zardi Mar 17 Aoû - 12:26

Je n'ai pas du tout le même ressenti que toi. Pour moi Manon des sources et surtout Ugolin sont très supérieurs aux remake de Claude Berri que j'aime bien pourtant. Les scènes où Rellys déclare son amour du haut d'un rocher ou bien quand il se confesse dans le village sont parmi les plus belles du cinéma français.
Pour Regain s'il est vrai que Fernandel a un de ses plus mauvais rôles par contre tu n'as pas du bien suivre le film car Gabriel Gabrio dit qu'il connait une bonne langue de terre pour planter le blé et non pas de la terre aride. Le moyen matériel et bien il l'a avec le fameux soc de charrue que lui lègue le vieux Gaubert sans compter les "bonnes graines" qu'Arsule a pu obtenir.
Les films de la trilogie marseillaise sont peut être les plus célèbres à cause du folklore induit par la faconde de Raimu mais ne sont pas, et de loin, les meilleurs films de Pagnol. Or tu as mis ces trois là et aucun des autres, c'est pour cela que je t'avais demandé si tu les avais vus.
zardi
zardi

Messages : 1613
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hommage à Marcel Pagnol Empty Re: Hommage à Marcel Pagnol

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum