Fan de cinéma
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Top 5 : Ridley Scott

+7
Barbe-Noire
prune99
alamo
surfeur51
snaky930
phiphi931
zardi
11 participants

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par snaky930 Lun 20 Juin - 21:24

Vu Le Dernier Duel ce week-end. Je ne l'aurai pas intégré dans mon Top Five pour exactement les raisons exposées par Zardi dans son excellente  critique.
snaky930
snaky930
Admin

Messages : 989
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 52
Localisation : IDF

Voir le profil de l'utilisateur

zardi aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par prune99 Jeu 23 Juin - 10:02

snaky930 a écrit:Je ne l'aurai pas intégré dans mon Top Five pour exactement les raisons exposées par Zardi dans son excellente critique
Si tu ne l'as pas déjà acheté, il vaut peut-être mieux que tu évites de te précipiter sur "Portrait de la jeune fille en feu", suite à ma critique, car tu n'as apparemment pas les mêmes goûts que moi...
prune99
prune99

Messages : 22
Date d'inscription : 21/08/2020

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par zardi Jeu 23 Juin - 12:12

Sur le plan esthétique c'est un ravissement. J'ai rarement vu d'images aussi belles. Par contre au niveau des émois amoureux même si c'est sensible et bien développé j'avoue que je n'ai pas été "enflammé" Wink.
zardi
zardi

Messages : 1471
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : 06

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par snaky930 Jeu 23 Juin - 19:33

prune99 a écrit:
snaky930 a écrit:Je ne l'aurai pas intégré dans mon Top Five pour exactement les raisons exposées par Zardi dans son excellente critique
Si tu ne l'as pas déjà acheté, il vaut peut-être mieux que tu évites de te précipiter sur "Portrait de la jeune fille en feu", suite à ma critique, car tu n'as apparemment pas les mêmes goûts que moi...

Alors, non, je ne me suis pas encore procuré le Portrait de la Jeune Fille en Feu mais je... le ferai Wink

D'une part, je ne crois pas que nos goûts soient si opposés que cela et surtout, d'autre part, Le Dernier Duel demeure globalement un bon film.

Cependant, le choix de la répétition de scènes à l'identique lors de l'exposition des faits  par les trois personnages nuit à l'ensemble du métrage. Je me suis cru dans Edge of Tomorow Mrgreen
snaky930
snaky930
Admin

Messages : 989
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 52
Localisation : IDF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par prune99 Jeu 23 Juin - 21:42

snaky930 a écrit:Cependant, le choix de la répétition de scènes à l'identique lors de l'exposition des faits  par les trois personnages nuit à l'ensemble du métrage.
Je n'ai personnellement pas vu une seule répétition à l'identique, juste des exposés de faits très différents selon la personne qui les raconte, et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ce film que j'ai classé pour cette raison  en tête de ma liste. Le viol est particulièrement significatif, car dans sa description par le violeur, la femme résiste juste pour la forme, et se laisse presque faire, insinuant ainsi qu'elle est quasi demandeuse et qu'elle y prend du plaisir. Dans la description par la femme violée, on la voit au contraire appeler plusieurs fois au secours, se débattre, crier et sangloter, le visage déformé par la douleur... deux visions totalement opposées d'un même fait...
prune99
prune99

Messages : 22
Date d'inscription : 21/08/2020

Voir le profil de l'utilisateur

surfeur51 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par snaky930 Ven 24 Juin - 6:26

prune99 a écrit:
snaky930 a écrit:Cependant, le choix de la répétition de scènes à l'identique lors de l'exposition des faits  par les trois personnages nuit à l'ensemble du métrage.
Je n'ai personnellement pas vu une seule répétition à l'identique, juste des exposés de faits très différents selon la personne qui les raconte, et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ce film que j'ai classé pour cette raison  en tête de ma liste. Le viol est particulièrement significatif, car dans sa description par le violeur, la femme résiste juste pour la forme, et se laisse presque faire, insinuant ainsi qu'elle est quasi demandeuse et qu'elle y prend du plaisir. Dans la description par la femme violée, on la voit au contraire appeler plusieurs fois au secours, se débattre, crier et sangloter, le visage déformé par la douleur... deux visions totalement opposées d'un même fait...

Si les visions des faits sont différentes (et heureusement sinon quel serait l'intérêt de ce mode narratif ?), il n'en demeure pas moins que le réalisateur reprend les mêmes plans à plusieurs reprises. J'ai forcé le trait en évoquant Edge of Tomorrow, je le nuance donc avec la prose de Zardi qui évoquait la chose suivante :  "C'est, à mon avis, le point faible du métrage car ce style de narration, pour qu'il soit intéressant, doit présenter lors de chaque épisode des éléments nouveaux pour maintenir l'intérêt du spectateur. Or ici ils ne diffèrent que très peu. C'est plus l'état d'esprit de chaque personnage qui est mis en valeur, les faits restant les mêmes. Cette redondance est synonyme de lassitude. Pourquoi montrer plusieurs fois la même scène, en particulier celle du viol, quelques courts flashbacks lors du procès auraient pu être aussi efficaces. Peut-être que les scénaristes n'ont pas trouvé la solution. Toujours est-il que le film souffre de ces répétitions peu productives."

Au programme de ce WE, House of Gucci Wink
snaky930
snaky930
Admin

Messages : 989
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 52
Localisation : IDF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par Barbe-Noire Sam 25 Juin - 4:15

zardi a écrit:Sur le plan esthétique c'est un ravissement. J'ai rarement vu d'images aussi belles. Par contre au niveau des émois amoureux même si c'est sensible et bien développé j'avoue que je n'ai pas été "enflammé" Wink.

Le critère esthétique, même si c'est un élément qui compte obligatoirement dans l'appréciation que l'on peut avoir d'un film, n'est pas pour moi le principal, il s'en faut de beaucoup d'ailleurs !
Je ne donnerai qu'un seul exemple : "Valhalla Rising" de Winding Refn ! Plastiquement, c'est peut-être même le plus beau que j'ai vu niveau image .
Mais P..... , qu'est-ce que je me suis fait ch...   Mad Evil or Very Mad affraid ! Je préfèrerai revoir 10 fois "Les vikings" de Fleischer qu'une seule fois ce pensum !
Y'a toujours eu des qualificatifs qui m'ont fait peur au cinéma : "contemplatif", "métaphysique", "introspectif", "méditatif" ............ et assimilés !
C'est pas pour autant que je vais me précipiter sur des "Fast and furious"  Rolling Eyes ou les bas-de-plafonds Terence Hill-Bud Spencer Mad , mais heureusement il y a quand même moyen de raconter de bonnes histoires sans donner dans le débile ou l'emmerdatoire . Des myriades de réalisateurs y arrivent très bien depuis que le cinéma existe Cool !
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2168
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par prune99 Sam 25 Juin - 8:37

Barbe-Noire a écrit: mais heureusement il y a quand même moyen de raconter de bonnes histoires sans donner dans le débile ou l'emmerdatoire .
Décidément, dans ce topic, tout le monde tape à bras raccourcis sur mes films préférés. Après les critiques que je trouve totalement infondées sur la soi-disante répétition des scènes du "Dernier Duel", faisant passer à la trappe tout ce que les visions alternatives apportent d'absolument primordial à l'évolution de l'histoire, voilà que "Portrait de la jeune fille en feu" est comparé aux films "débiles ou emmerdatoires"...

J'en profite  pour reproduire une critique prise sur Allociné qui correspond beaucoup mieux "qu'emmerdatoire" pour décrire ce que j'ai ressenti :

J’ai vu ce film dans des conditions optimales : dans une grande salle parisienne, en milieu d’après-midi, nous étions 3 en tout et pour tout. Donc, à l’inverse de ce qui se passe actuellement au Louvre, j’étais en tête-à-tête avec LE chef-d’œuvre de Céline Sciamma.
Je suis entré dans son œuvre d’emblée et à la fois progressivement… avec une curiosité, un plaisir et un intérêt croissants. Je me suis peu à peu immergé dans la lenteur… dans la beauté… dans la féminité… dans la musicalité… dans le jeu subtil des regards, d’abord s’évitant puis s’apprivoisant et enfin s’enflammant ! – regard bleu et regard noir –… je me suis immiscé dans l’Amour reliant progressivement deux êtres… double prodige insufflant du rire et des sourires… de l’humour aussi… une chair sublimée et transcendée façon Georges de La Tour… des émois et des pudeurs… bref, la Vie dans tous ses états ! Et la liberté d’oser, de transgresser, d’aimer.
Qu’est-ce qui m’a le plus touché dans « Portrait de la jeune fille en feu » ? Tout. La lenteur, je l’ai dit. La beauté. L’art en action et création. L’omniprésence féminine et l’absence des mecs. La splendeur insulaire. Le mugissement des vagues. L’interprétation des comédiennes de moins en moins hiératique, de plus en plus chaude, palpitante, frémissante. La toile qui peu à peu sous le pinceau prend vie, avec ses esquisses, ses hésitations, ses repentirs. Tout comme l’Amour, l’Art balbutie, et tâtonne. Et c’est en cela qu’ils sont tous deux tellement humains ! Et la musique aussi ! Le tumultueux orage vivaldien en ses « Quatre saisons » tout comme la polyphonie crescendo des femmes durant la fête. J’ai été touché par la mélancolie et la douceur de l’inévitable séparation de ces deux femmes, fidèle en cela au mythe d’Orphée et d’Eurydice (mais dans une relecture volontariste audacieuse). Bref, avec Marianne et Héloïse, et la servante confidente, j’ai vu sur l’écran une éblouissante et incandescente célébration, une ode à la Liberté et à l’Art, un hymne frémissant au défi de la symbiose amoureuse et tumultueuse, quel que soit le carcan du machisme et des conventions sociales.
Pas étonnant que je sois sorti de la salle obscure le cœur battant et le regard ébloui. Littéralement « en feu », pas une flambée dévastatrice, non, plutôt un brasero paisible et réconfortant, avec cette certitude chevillée au cœur, au corps, en forme de la reconnaissance émue : le 7e Art, qu’est-ce que c’est beau !!! Décidément, Céline Sciamma (et ses trois comédiennes complices, sans oublier la peintre Hélène Delmaire) est une artiste accomplie, une féministe de haut vol, une immense cinéaste. Ad majorem gloriam Dei.
prune99
prune99

Messages : 22
Date d'inscription : 21/08/2020

Voir le profil de l'utilisateur

surfeur51 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par snaky930 Sam 25 Juin - 9:00

prune99 a écrit:
Barbe-Noire a écrit: mais heureusement il y a quand même moyen de raconter de bonnes histoires sans donner dans le débile ou l'emmerdatoire .
Décidément, dans ce topic, tout le monde tape à bras raccourcis sur mes films préférés. Après les critiques que je trouve totalement infondées sur la soi-disante répétition des scènes du "Dernier Duel", faisant passer à la trappe tout ce que les visions alternatives apportent d'absolument primordial à l'évolution de l'histoire, voilà que "Portrait de la jeune fille en feu" est comparé aux films "débiles ou emmerdatoires"...

J'en profite  pour reproduire une critique prise sur Allociné qui correspond beaucoup mieux "qu'emmerdatoire" pour décrire ce que j'ai ressenti :

J’ai vu ce film dans des conditions optimales : dans une grande salle parisienne, en milieu d’après-midi, nous étions 3 en tout et pour tout. Donc, à l’inverse de ce qui se passe actuellement au Louvre, j’étais en tête-à-tête avec LE chef-d’œuvre de Céline Sciamma.
Je suis entré dans son œuvre d’emblée et à la fois progressivement… avec une curiosité, un plaisir et un intérêt croissants. Je me suis peu à peu immergé dans la lenteur… dans la beauté… dans la féminité… dans la musicalité… dans le jeu subtil des regards, d’abord s’évitant puis s’apprivoisant et enfin s’enflammant ! – regard bleu et regard noir –… je me suis immiscé dans l’Amour reliant progressivement deux êtres… double prodige insufflant du rire et des sourires… de l’humour aussi… une chair sublimée et transcendée façon Georges de La Tour… des émois et des pudeurs… bref, la Vie dans tous ses états ! Et la liberté d’oser, de transgresser, d’aimer.
Qu’est-ce qui m’a le plus touché dans « Portrait de la jeune fille en feu » ? Tout. La lenteur, je l’ai dit. La beauté. L’art en action et création. L’omniprésence féminine et l’absence des mecs. La splendeur insulaire. Le mugissement des vagues. L’interprétation des comédiennes de moins en moins hiératique, de plus en plus chaude, palpitante, frémissante. La toile qui peu à peu sous le pinceau prend vie, avec ses esquisses, ses hésitations, ses repentirs. Tout comme l’Amour, l’Art balbutie, et tâtonne. Et c’est en cela qu’ils sont tous deux tellement humains ! Et la musique aussi ! Le tumultueux orage vivaldien en ses « Quatre saisons » tout comme la polyphonie crescendo des femmes durant la fête. J’ai été touché par la mélancolie et la douceur de l’inévitable séparation de ces deux femmes, fidèle en cela au mythe d’Orphée et d’Eurydice (mais dans une relecture volontariste audacieuse). Bref, avec Marianne et Héloïse, et la servante confidente, j’ai vu sur l’écran une éblouissante et incandescente célébration, une ode à la Liberté et à l’Art, un hymne frémissant au défi de la symbiose amoureuse et tumultueuse, quel que soit le carcan du machisme et des conventions sociales.
Pas étonnant que je sois sorti de la salle obscure le cœur battant et le regard ébloui. Littéralement « en feu », pas une flambée dévastatrice, non, plutôt un brasero paisible et réconfortant, avec cette certitude chevillée au cœur, au corps, en forme de la reconnaissance émue : le 7e Art, qu’est-ce que c’est beau !!! Décidément, Céline Sciamma (et ses trois comédiennes complices, sans oublier la peintre Hélène Delmaire) est une artiste accomplie, une féministe de haut vol, une immense cinéaste. Ad majorem gloriam Dei.

Je peux me tromper, Prune,  mais je pense que Barbe-Noire évoquait Valhalla Rising et non pas Portrait de la jeune fille en feu. Wink

Mais ça fait plaisir de te voir monter au créneau pour défendre tes films préférés pouce (et ça me donne encore plus envie de voir le film de Céline Sciamma).

PS : J'adore Valhalla Rising lover
snaky930
snaky930
Admin

Messages : 989
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 52
Localisation : IDF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par prune99 Sam 25 Juin - 10:04

snaky930 a écrit:Je peux me tromper, Prune,  mais je pense que Barbe-Noire évoquait Valhalla Rising et non pas Portrait de la jeune fille en feu. Wink:
J'analyse la remarque de Barbe-Noire de la façon suivante : il fait une citation  sur "Portrait de la jeune fille en feu", et comme il est moins intéressé par la beauté des images que par l'intérêt de l'histoire, et qu'il présuppose que ce film est "emmerdatoire", cela lui fait faire un parallèle avec  "Valhalla Rising" (que je n'ai pas vu, donc je n'ai pas d'avis sur ce film). Sinon pourquoi parler de "Valhalla Rising" alors que la citation concerne "Portrait de la jeune fille en feu" ?
prune99
prune99

Messages : 22
Date d'inscription : 21/08/2020

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par snaky930 Sam 25 Juin - 11:41

Je suis quasiment sûr que Barbe-Noire n'a pas vu Portrait de la jeune fille en feu et... qu'il ne compte pas le voir (c'est pas vraiment sa came). Il a simplement rebondi sur l'argumentaire de Zardi relatif à l'esthétisme du film pour préciser que, pour lui, ce seul critère ne pouvait rendre un film bon, d'où la référence à Valhalla Rising, visuellement magnifique (il l'accorde) mais qu'il n'a pas du tout apprécié sur le fond.

Mais le Pirate viendra préciser sa pensée, nulle doute sur cela Mrgreen
snaky930
snaky930
Admin

Messages : 989
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 52
Localisation : IDF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par Barbe-Noire Sam 25 Juin - 17:01

prune99 a écrit:
snaky930 a écrit:Je peux me tromper, Prune,  mais je pense que Barbe-Noire évoquait Valhalla Rising et non pas Portrait de la jeune fille en feu. Wink:
J'analyse la remarque de Barbe-Noire de la façon suivante : il fait une citation  sur "Portrait de la jeune fille en feu", et comme il est moins intéressé par la beauté des images que par l'intérêt de l'histoire, et qu'il présuppose que ce film est "emmerdatoire", cela lui fait faire un parallèle avec  "Valhalla Rising" (que je n'ai pas vu, donc je n'ai pas d'avis sur ce film). Sinon pourquoi parler de "Valhalla Rising" alors que la citation concerne "Portrait de la jeune fille en feu" ?


Tout faux !
Je répondais à Zardi pour sa remarque sur l'esthétique d'un film, EN GÉNÉRAL ! Sans d'abord cibler aucun film en particulier  nononon ! Ma remarque ne se voulait donc pas être autre chose que ce qu'elle était, juste sur l'esthétique !
Je n'ai fait aucune citation sur la jeune fille de feu  nononon . Après oui, pour illustrer mon ressenti, le premier film qui m'est venu en tête a été "Valhalla Rising", donc je l'ai pris simplement en exemple, car c'est juste ce métrage-là qui, malgré une impressionnante qualité picturale, m'a le plus profondément emmerdé niveau narration ( y'en a eu plein d'autres, beaucoup moins beau plastiquement, mais tout aussi chiants - attention, chiants POUR MOI, pas dans l'absolu Cool , OK ? - comme par exemple 2 que j'ai souvent cités , "L'année dernière à Marienbad" et "Cléo de 5 à 7" ( mais tellement d'autres : des Godard,  Robbe-Grillet, Greenaway, Bergman, ....... etc , bref tout ce qui est "auteurisant", comme Angelopoulos, Haneke, Zulawski .......... etc-etc ) ! J'aurais d'ailleurs pu citer "Barry Lindon" de Kubrick pour illustrer mon propos, plastiquement très beau également, mais franchement rasoir POUR MOI !
De toute évidence, l'analyse que tu as faite ( et que j'ai lue avec attention, comme beaucoup de ce qui s'écrit sur ce forum ), certainement très pertinente ( je n'ai aucun doute là-dessus ), m'a totalement dissuadé de regarder ce film, au demeurant certainement beau et intéressant - voire passionnant - pour ceux qui aiment le genre et qui y sont particulièrement sensibles, mais en ce qui me concerne je n'ai aucun doute que je me ferais chier comme un rat mort ( excuses mes formules à l'emporte-pièce  Twisted Evil   auxquelles son habitués les anciens de DVDPC qui me connaissent depuis environ 20 ans ) si je tentais de le visionner .
Là encore, je vais re-prendre un autre exemple que j'ai déjà utilisé jadis ( sur dvdpc, mais tu ne faisais par partie de cette communauté, enfin je crois ? ) : "Le dernier métro" de Truffaut ( je suis allé au bout ) m'a emmerdé comme pas possible, et pourtant ce film a obtenu 10 césars ! Je ne me vois pas affirmer de façon péremptoire que c'est une daube indigeste !?  Si ce film ( comme son metteur en scène qui est reconnu comme un des plus grands du cinéma français de par le monde ) a collecté autant de récompenses, et bénéficie d'un statut international aussi haut-placé, c'est bien évidemment qu'il est très bon et qu'il mérite ce concert de louanges !
Pour autant, et PERSONNELLEMENT, je le trouve rasoir au possible en fonction de ce que j'attends et que je recherche au cinéma .
Donc, ne prends surtout pas ma prose comme une critique des tes goûts personnels, ça n'est absolument pas le cas . Depuis 20 ans, jamais une seule fois je n'ai critiqué les goûts des uns et des autres sur ces deux forums ( de quel droit d'ailleurs ? Shocked  ), ce que tous les anciens pourront te confirmer, et ce que Snaky a très bien compris en te répondant ( il me connaît depuis longtemps jocolor  ).
Par contre - et c'est tout à fait le cadre d'un forum - je n'ai jamais hésité à livrer mon ressenti sur un film que j'avais vu, ou mes craintes et impressions sur un pitch ou sur les codes narratifs d'un metteur en scène ( sur ce que j'ai pu en voir ou même simplement en lire ) .
Si je dis qu'un film EST une daube ( "Mon curé chez les nudistes", "Le repaire du ver blanc", "Rodriguez au pays des merguez" - rien que le titre Mrgreen  donne une indication - , "Lâches-moi les baskets", etc-etc ) c'est je crois que c'est une évidence pour tout le monde  Rolling Eyes . Par contre si je trouve qu'un film est chiant ou "emmerdatoire", il ne s'agit que d'un ressenti personnel, et non pas d'une vérité dans l'absolu, car je n'ai aucun doute que le film en question sera adoré par bien d'autres personnes aux goûts bien différents !
Je ne sais pas si tu as lu quelques-uns des échanges que j'ai eu dans ces colonnes (et sur dvdpc) avec l'ami Surfeur ( et qui ont bien fait rigoler beaucoup de lecteurs ), mais si nous nous retrouvons sans problème  Cool sur des "Alien" ou "Star Wars", nos avis divergent fréquemment sur de nombreux films ! Deux exemples seulement : il vénère "La vie d'Adèle" dont perso le simple pitch me sert de repoussoir ( ou, plus récemment, nous as-tu peut-être lu pour "La belle noiseuse" Twisted Evil ), et moi j'adore la série B "New-York ne répond plus" ( "The ultimate warrior" en VO ) avec quand même Yul Brynner  lover et Max Von Sydow  pouce au casting, quand Surfeur le rejette sans l'avoir vu sur la foi d'une seule critique écrite par une personne qui doit détester ce qu'on appelle "le cinéma de genre", dont fait aussi partie par exemple "Les rues de feu" lover , signé quand même Walter Hill, avec Michael Paré, Willem Dafoe et Diane Lane, qui avait été encensé dans "Mad movies", "L'écran fantastique" et "Starfix" ( lus), mais j'imagine pas du tout dans "Les cahiers du cinéma" (pas lu) ........ pour peu qu'ils en aient simplement parlé Question Twisted Evil .
Pour autant, malgré nos nombreuses divergences, je pense pouvoir affirmer que jamais Surfeur et moi ne nous sommes sentis jugés personnellement par l'autre sur nos goûts respectif, alors qu'on adore argumenter et en parler .
En conclusion, ne prends pas ma prose pour ce qu'elle n'est pas : tu n'es aucunement visée ( et certainement pas par Zardi non plus ) . Nous sommes simplement sur un forum où chacun exprime ses opinions sur des films, mais sans aucunement cibler la personne qui écrit !
Cool Wink
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2168
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

snaky930 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Top 5 : Ridley Scott - Page 3 Empty Re: Top 5 : Ridley Scott

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum