Fan de cinéma
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €

Petite balade chez les réalisateurs espagnols

4 participants

Aller en bas

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Empty Petite balade chez les réalisateurs espagnols

Message par surfeur51 Dim 30 Aoû - 17:21

Je ne suis pas un spécialiste du cinéma espagnol, mais je dois reconnaître que la plupart des films que j'ai vus réalisés par des ibériques m'ont plu. Loin d'avoir visionné une part notable de leur filmographie (sauf Almodovar pour lequel je possède tout ce qui existe en DVD/Blu-ray), je cherche seulement à partager sur une quinzaine de films dont j'ai apprécié le visionnage, à travers cette petite balade chez dix réalisateurs dont je présente ici un ou deux films chacun.

Chacun pourra compléter cette balade par ses expériences personnelles...

Pedro Almodovar
Difficile pour moi de choisir seulement deux films dans une filmo que j'aime beaucoup.

La piel que habito
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Hwjv
Après l'accident de voiture dans lequel sa femme a été victime de brûlures, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d'une nouvelle peau qui constitue une cuirasse contre toute agression. Outre les années de recherche et d'expérimentation, il faut aussi à Robert un cobaye, un complice et une absence totale de scrupules. Marilia, la femme qui s'est occupée de Robert depuis le jour où il est né, est la plus fidèle des complices. Quant au cobaye...

Un thriller assez glaçant : 9/10

Attache-moi
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 5rgn
Eperdument amoureux de Marina, vedette de films pornos, Ricki, vingt-trois ans et orphelin, décide de la rencontrer. Mais devant son indifférence, il se rend chez elle et la séquestre pour lui prouver son amour, convaincu qu'elle ne peut que l'aimer en retour.

Comédie érotico satirique assez savoureuse : 9/10

Alejandro Amenábar

Les Autres
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Cbdl
Ile de Jersey, 1945. Dans une immense demeure victorienne isolée, Grace élève seule ses deux enfants. Atteints d'un mal étrange, ces derniers ne peuvent être exposés à la lumière du jour. Lorsque trois nouveaux domestiques viennent habiter avec eux, ils doivent se plier à une règle vitale : la maison doit être constamment plongée dans l'obscurité, et aucune porte ne doit être ouverte avant que la précédente n'ait été fermée. Pourtant, l'ordre rigoureux instauré par Grace va être défié par des intrus...

Nicole Kidman au sommet de son art : 9/10

Agora
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Xs4x
IVème siècle après Jésus-Christ. L'Egypte est sous domination romaine. A Alexandrie, la révolte des chrétiens gronde. Réfugiée dans la grande Bibliothèque, la brillante astronome Hypatie tente de préserver les connaissances accumulées depuis des siècles, avec l'aide de deux hommes qui se disputent son amour : Oreste et le jeune esclave Davus, déchiré entre ses sentiments et la perspective d'être affranchi s'il accepte de rejoindre les chrétiens, de plus en plus puissants...

Pamphlet contre l'obscurantisme et la tyrannie des idées : 9,5/10

Juan Antonio Bayona

The Impossible
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 86y8
Un couple et ses trois garçons partent en vacances en Thaïlande, à Khao Lak. Surpris par le tsunami du 26 décembre 2004 au moment où ils sont dans la piscine de l'hôtel, ils vont être séparés mais vont survivre malgré de graves blessures. Au milieu du chaos, ils cherchent à se retrouver...

Une excellente reconstitution d'une histoire vraie : 8,5/10

L'Orphelinat
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Pjbb
Laura, accompagnée de son mari et de son fils de 7 ans, Simon, revient habiter l'orphelinat dans lequel elle a passé son enfance. Très vite, Simon, apprivoise sa nouvelle maison et commence à se livrer à des jeux étranges. Laura se laisse alors aspirer dans l'univers de Simon, persuadée que l'orphelinat recèle un mystère longtemps refoulé. Mais bientôt, Simon disparaît...

Malgré mon peu de goût pour le fantastique horrifique : 8,5/10

Julio Medem

Lucia et le sexe
Petite balade chez les réalisateurs espagnols I0bw
Venue sur une île de la Méditerranée pour se ressourcer, Lucia pleure le décès de son amant et entreprend une quête intime qui va l'emmener au fil de ses rêves, de ses souvenirs et de ses rencontres à lever le voile de ses mystères et à découvrir les aspects troubles de son ancienne relation amoureuse.

Extraordinairement émouvant, un peu desservi par son titre racoleur : 9,5/10

Room in Rome
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 9wer
Une Russe et une Espagnole se rencontrent par hasard dans les rues de Rome. Rendez-vous est pris dans une chambre d'hôtel : elles ont toute la nuit pour faire connaissance...

Scénario minimaliste pour un huis-clos torride et envoûtant : 9/10

Fernando Trueba

L'Artiste et son modèle
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 6fom
Été 1943, dans la France occupée, non loin de la frontière espagnole. Marc Cros, célèbre sculpteur, vit une retraite paisible avec sa femme Léa. Fatigué de la vie, il est à la recherche d’une inspiration nouvelle, mais rien ne semble le sortir de la monotonie ambiante. En hébergeant Mercé, une jeune espagnole échappée d’un camp de réfugiés, le vieil artiste découvre une nouvelle muse et retrouve le goût du travail…

Un des plus beaux rôles de Jean Rochefort 8.5/10

Agustín Díaz Yanes

Venganza
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Fzn6
Après un hold-up raté, Gloria, Ana, et Paloma voient Aurora, la soeur d'Ana, se faire arrêter et mettre en prison. Entre temps, des trafiquants mexicains débarquent en Espagne et leur chef, Félix, propose à Ana, qui gagne sa vie comme prostituée, de se marier avec lui et de partir vivre au Mexique. N’ayant d’autre choix, elle part et propose à son amie Gloria de la rejoindre travailler dans les affaires louches de Félix qui vient de faire affaire avec la mafia chinoise. Mais Félix est violent, et après une énième dispute, il jette Ana de sa voiture et elle tombe dans le coma. Ses  trois amies vont alors chercher à la venger...

Polar nerveux et haletant : 8.5/10

Luis Buñuel

Belle de jour
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Unva
Le couple que forment Pierre et Séverine pourrait être heureux si les fantasmes de la jeune épouse ne révélaient pas son insatisfaction sexuelle. Poussée par la curiosité, Séverine se rend discrètement dans une maison de rendez-vous, et semble finalement y trouver son équilibre. Mais l'aventure tourne mal lorsqu'un petit voyou habitué de la pension finit par s'éprendre de la belle jeune femme.

Un beau face à face Deneuve-Piccoli : 8/10

Bigas Luna

Jambon jambon
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Wznh
Silvia,attend un enfant de José Luis. La mère de José Luis, Conchita, déteste la mère de Sylvia, Carmen. Elle paie donc Raul, magasinier dans une usine de jambons, pour qu'il séduise Silvia afin qu'elle se détourne de José Luis...

Les débuts de deux futures grandes vedettes, Penelope Cruz et Javier Bardem : 7,5/10

Guillem Morales

Les Yeux de Julia
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 4jqu
Quand Julia apprend la mort soudaine de sa sœur Sara, tout semble clairement indiquer qu’elle s’est suicidée. Mais Julia n’arrive pas à accepter cette version des faits. La découverte d’éléments déconcertants ne fait que nourrir les soupçons de Julia quant aux circonstances réelles du décès. Décidée à résoudre l’énigme, Julia devient l’objet d’une singulière menace qu’aucune autre personne autour d’elle, ne semble percevoir, alors même que la maladie dégénérescente dont elle souffre prend le dessus, la plongeant petit à petit dans l’obscurité...

Thriller à l'atmosphère angoissante : 8/10

Vicente Aranda

A coups de crosse
Petite balade chez les réalisateurs espagnols Iisw
Fanny est arrêtée pour vol dans un supermarché par l'inspecteur André Gattino. Il l'humilie sexuellement et cherche à obtenir la cache où son amant, en prison, a dissimulé un stock d'armes. L'amant s'évade mais Gattino le tue. Fanny jure de le venger. L'occasion lui est donnée quelques années plus tard alors que Gattino a quitté la police et travaille comme convoyeur de fonds...

Polar revanchard, avec Cremer et Cottençon en vedettes au milieu de seconds rôles espagnols : 7/10
surfeur51
surfeur51

Messages : 1337
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 71
Localisation : Indre et Loire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Empty Re: Petite balade chez les réalisateurs espagnols

Message par snaky930 Dim 30 Aoû - 19:19

Agustí Villaronga

Pain Noir
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 20083007084323079517000078
Dans les années suivant la guerre civile d’Espagne, marquées par la violence et la misère, un mystérieux meurtre vient secouer les secrets enfouis d’un petit village de Catalogne. Andreu, jeune adolescent dont le père est injustement accusé du crime, pénètre dès lors un monde d’adultes fait de vices et de mensonges.

Alberto Rodríguez

La Isla Minima
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 20083007084323079517000075
Dans l'Espagne des années 1980, peu après la mort de Franco, deux policiers que tout oppose sont envoyés depuis Madrid dans les marais du Guadalquivir pour enquêter sur l'assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales d'un village andalou. Contrebande, braconnage, drogue, meurtres en série de jeunes filles naïves, collusion entre potentat local et police, sexe, difficile de démêler l'écheveau aussi tortueux que les berges des marais et le passé d'un des policiers saisi de brusques accès de violence.

Gonzalo López-Gallego

Les Proies
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 20083007084323079517000076
En route pour se rendre chez son ex-fiancée, Quim, trentenaire citadin, s'égare lors de la traversée d'une région isolée et densément boisée. Alors qu'il cherche son chemin, il est soudain pris pour cible par des tirs en provenance des montagnes environnantes. Roulant au hasard pour échapper aux projectiles, il tombe sur Bea, une mystérieuse jeune femme qu'il avait croisée un peu plus tôt dans une station-service et dont la voiture est en panne. Méfiants l'un envers l'autre mais embarqués dans le même cauchemar, ils n'ont d'autre choix que tenter de quitter ensemble cette forêt hostile et glaciale, et de semer leurs implacables poursuivants.

Jaume Balagueró

Malveillance
Petite balade chez les réalisateurs espagnols 20083007084323079517000077
À Barcelone, César, un gardien d'immeuble visiblement affable mais voyeur et malveillant, s'immisce dans la vie de ses locataires. L'arrivée de Clara va perturber les règles de ses jeux cruels…
snaky930
snaky930
Admin

Messages : 989
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 52
Localisation : IDF

Voir le profil de l'utilisateur

surfeur51 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Empty Re: Petite balade chez les réalisateurs espagnols

Message par Barbe-Noire Mar 1 Sep - 12:52

En vous lisant tous les deux, je confirme bien qu'il m'aurait été quasi impossible d'établir un top sur ce créneau ! Ou alors à peine un top 5 Rolling Eyes  !
En fait, de tous ceux que vous détaillez, je n'en ai vu  ...................... que deux Mad   !  " Les autres " ( que j'avais classé dans mon top "Fantômes" ), et "The impossible" !
"Agora" avait été classé dans le top "Peplums" que j'avais géré, mais à ce jour, je ne l'ai toujours pas visionné Embarassed  !
Enfin, au départ du top "fantômes", je n'avais vu ni "L'échine du diable" ni "L'orphelinat" : à l'arrivée, j'avais regardé "L'échine du diable" avant la fin du top ( Mais la signature Guillermo Del Toro est largement plus incitative pour moi Mrgreen  ) ......... mais pas "L'orphelinat" qui est toujours sous cello ! Et pourtant, ce n'est pas franchement une tendance "nouvelle vague" Twisted Evil  !
J'ai acheté tellement de films, séries et pièces de théâtre pendant des années, que je mettrais d'autres années à rattraper le retard ( si j'y arrive  Question  ). D'ailleurs ( cf "DVD achetés" ), j'en achète infiniment moins maintenant ( même pas 10 % de ce que je commandais avant ) .
Par contre, autant je suis certain que je finirai par voir les "sous blister" comme "Agora" et "L'orphelinat" ( je décellophane et visionne 2 ou 3 galettes par semaine ) qui sont sur mes étagères, autant je suis tout aussi certain que jamais je ne deviendrai fan du cinéma espagnol dans sa globalité, la très grande majorité des cinéastes étant des inconnus pour moi Rolling Eyes  !
Je me doute bien qu'au milieu de tout çà, je passe obligatoirement à côté de quelques bons films qui seraient largement dans mes radars, mais de toute façon, malgré ma situation de retraité, et avec l'âge qui avance inexorablement, il me sera - comme à tout le monde - impossible de tout voir, surtout que je me refuse à passer tout mon temps dispo uniquement à çà !
Je tiens trop à mes autres loisirs pour rester tout mon temps libre le séant sur le fauteuil et le canapé à uniquement visionner des films, et je sais bien que j'en regarde beaucoup moins que vous ! Sans compter ceux que je me repasse au lieu d'en voir un "nouveau" " Twisted Evil , + le sport ( ça bouffe du temps çà  Twisted Evil , y'a pas que le foot  Rolling Eyes  ), quelques émissions style "Fort Boyard", "The Voice" ,   mon RV incontournable quasiment tous les jours avec "L'équipe du soir"  Laughing  ................  !!!  
Ah, j'aimerais bien parfois arrêter la pendule  Rolling Eyes  Razz  !
Eh voui  !!!
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2168
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Empty Re: Petite balade chez les réalisateurs espagnols

Message par snaky930 Mar 1 Sep - 22:49

Merde...moi qui me disais que j'aurai plus de temps à la retraite Rolling Eyes

Pause, où est ce fichu bouton Pause Mrgreen
snaky930
snaky930
Admin

Messages : 989
Date d'inscription : 06/11/2019
Age : 52
Localisation : IDF

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Empty Re: Petite balade chez les réalisateurs espagnols

Message par Barbe-Noire Mer 2 Sep - 2:06

snaky930 a écrit:Merde...moi qui me disais que j'aurai plus de temps à la retraite Rolling Eyes

Pause, où est ce fichu bouton Pause Mrgreen

Ça fait très longtemps que je le cherche Rolling Eyes !!
Si tu le trouves, fais-moi un jeu de piste , je suis preneur !!! Wink
Merci geek Mrgreen
Barbe-Noire
Barbe-Noire

Messages : 2168
Date d'inscription : 07/11/2019
Age : 66
Localisation : Seine et Marne ( et toujours "à la croisée des chemins" )

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Empty Re: Petite balade chez les réalisateurs espagnols

Message par asiafan Jeu 17 Sep - 0:00

Une fois n'est pas coutume, je viens de finir la trilogie espagnole du Baztán de Fernando González Molina (à l'origine une trilogie littéraire de Dolores Redondo Meira)

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Mini_200916114334857390

1. Le Gardien invisible
2. De chair et d'os
3. Une offrande à la tempête

3 films policiers sur fond de drame familial et crimes rituels. Ils m'ont plu, pas des chefs d’œuvre mais ce n'est pas ce que j'en attendais. Je voulais du suspense, du mystère, sans tomber dans le surnaturel; je suis repu. 7/10 pour la moyenne des 3.
asiafan
asiafan

Messages : 75
Date d'inscription : 07/11/2019
Localisation : à l'Est

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Petite balade chez les réalisateurs espagnols Empty Re: Petite balade chez les réalisateurs espagnols

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum